Les Conseillers Régionaux gersois ont dévoilé les points forts de la rentrée 2021

L'école est la priorité dans la liste des projets

Tout comme les Mousquetaires, ils sont quatre à porter avec conviction les projets de la Région Occitanie et en particulier ceux du Gers. Muriel Abadie, David Taupiac, Séverine Carchon, et Eric Cadoré, étaient ce mercredi 15 septembre en matinée à la Maison de la Région pour une conférence de presse sur le thème de la rentrée 2021 en Occitanie et dans le Gers.

Muriel Abadie, vice-présidente de la Région Occitanie, chargée du tourisme, le dit clairement « notre premier objectif est de remettre l’école au cœur de notre projet, redonner confiance aux jeunes et à leurs familles, leur garantir un avenir, de rester mobilisés pour l’emploi, pour cela, nous élus, nous serons sur le territoire. Il ne faut laisser personne sur le bord du chemin ».

Parmi les nouveautés annoncées pour cette rentrée scolaire « nous la voulons la moins chère de France » souligne Muriel Abadie et d’en détailler l’essentiel. A savoir la gratuité des transports de la maternelle au lycée, 500 € d’économies avec la carte jeune (gratuité de l’ordinateur loRDI, des manuels scolaires, du 1er équipement pro), gratuité des trains LiO régionaux pour les 19-26 ans dès le 11ème trajet, l’installation de capteurs de CO2 dans tous les lycées. Cela représente pour le Gers, 11 millions d’euros pour 9 000 élèves. Enfin, du côté de la formation, la Région s’investie en ouvrant  1 500 places de formations para-médicales dont 3 millions d’euros pour le Gers avec l’Institut de formation des métiers de la santé. Quant à la vaccination anti-covid, la campagne de sensibilisation porte ses fruits puisque de  5 000 lycéens non vaccinés il en reste aujourd’hui 3 000 à vacciner.

De son côté Sévérine Carchon met l’accent sur l’aspect sécuritaire des lycées, leur accessibilité totale et de porter d’ici 2025 aux 225 lycées un service de restauration dont 75% de la part des produits seront bio et locaux.

Seront ensuite abordés par Eric Cadoré et David Taupiac les nombreux dispositifs pour lutter contre le décrochage scolaire et préparer aux métiers de demain. Mais aussi la « Création de tiers-lieux » dont les établissements d’enseignement agricole de Mirande et Riscle qui bénéficieront d’un accompagnement professionnel pour construire leur projet, l’objectif étant de créer un lieu de rencontre et d’échange entre le différents acteurs du monde agricole , jeunes, enseignants, exploitants…

Muriel Abadie conclura en affirmant que « la Région se doit être bon sur tous les fronts et se mobiliser sur l’emploi et l’économie ». Ce sont 65 000 entreprises qui ont été aidées dont 95% de moins de 50 salariés ce qui a permis de sauver 250 000 emplois avec 100 millions d’euros injectés.

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles