Menu

JUIN VERT pour le dépistage du cancer du col de l'utérus

Logo_am_32_122020_RVB.jpg

 

Chaque année en France, le cancer du col de l'utérus est responsable de près de 1 100 décès et touche plus de 3 000 femmes. Ce cancer peut être évité grâce à la vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) et le dépistage. 
A l’occasion de « JUIN VERT », mois de la sensibilisation au dépistage du cancer du col de l’utérus, la CPAM du Gers, l’ARS Occitanie, la MSA, le CRCDC* Occitanie, la Ligue contre le cancer, le Centre Hospitalier d’Auch, la Mutualité Française et le Conseil Départemental rappellent la nécessité de ce dépistage pour toutes les femmes de 25 à 65 ans. 
Qu’est-ce-que le cancer du cancer du col de l’utérus ?
Le cancer du col de l'utérus est provoqué par un virus de la famille des papillomavirus humains (HPV) qui se transmet par voie sexuelle. 
En général, le corps parvient à éliminer ces virus. Mais dans certains cas, ces infections peuvent persister et provoquer à terme plusieurs cancers différents aussi bien chez la femme que chez l’homme : le cancer du col de l’utérus est le plus connu mais d’autres zones du corps sont concernées (l’anus, la vulve, le vagin, les amygdales, l’oropharynx et le pénis).
Comment prévenir le cancer du col de l’utérus ?
Le développement du cancer du col de l’utérus se fait sans signe clinique évident. 
C’est pourquoi, pour l’éviter, 2 réflexes sont à la portée de tous : la vaccination et le dépistage. 
La VACCINATION des jeunes de 11 à 14 ans (filles et garçons), pour prévenir l’infection par certains papillomavirus, se fait en 2 injections. Le remboursement du vaccin pour les garçons est effectif depuis le 1er janvier 2021. 
Pour les personnes de plus de 14 ans, un rattrapage est possible, notamment auprès du médecin traitant.
Le FROTTIS DE DEPISTAGE se réalise chez toutes les femmes de 25 à 65 ans, même si elles sont vaccinées et même si elles sont ménopausées.

Ce test est à réaliser :
tous les 3 ans pour les femmes de 25 à 30 ans 
tous les 5 ans pour les femmes de 30 ans à 65 ans.
Il permet de détecter les cellules anormales du col de l’utérus (lésions précancéreuses) et de les traiter avant qu’elles ne se transforment en cancer.
Quel professionnel de santé peut réaliser le dépistage ?
Les femmes qui n’ont pas réalisé de frottis de dépistage reçoivent une invitation du CRCDC* leur proposant de participer à la campagne de dépistage organisé.
Le dépistage s'effectue par prélèvement gynécologique : 
chez le médecin traitant, un médecin gynécologue ou une sage-femme

au Centre d’examens de santé de la CPAM du Gers à Auch (RDV sur Doctolib > CES du Gers ou par téléphone au 05 81 67 11 44)

au Centre Hospitalier d’Auch au 05 62 61 32 05  

au Centre de Planification et d’Education Familiale du Gers au 05 81 32 35 60 


Les chiffres clés du cancer du col de l’utérus chaque année en France 

Détectés tôt 90% des cancers du col de l'utérus pourraient être évités-

3 000 nouveaux cas de cancers du col de l’utérus sont détectés
- 1 100 femmes décèdent de ce cancer 
- 235 000 frottis anormaux sont enregistrés
- 35 000 femmes ont été traitées pour des lésions précancéreuses : 50 % d’entre elles avaient moins de 39 ans.

51 ans est l’âge médian au diagnostic. Il est de 63 ans pour le cancer du sein.
62 % de taux de survie à 5 ans.

Les chiffres clés du cancer du col dans le Gers :

En 2020, 56.40 % des assurées gersoises (source : régime général) avaient réalisé leur frottis de dépistage. Des efforts sont encore nécessaires pour atteindre l’objectif national de santé publique fixé à 80 %.

La vidéo incontournable : 
Cancer du col de l'utérus : pourquoi c’est important de se faire dépister ? https://www.youtube.com/watch?v=0SFHgYajKBI

Le Numéro de référence à retenir :  
*Centre Régional de Coordination des Dépistages des Cancers, site territorial du Gers (CRCDC): 
05 62 05 80 06

 

uterus.jpg
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles