Menu

Le maire de Condom va défier le président sortant du conseil départemental

Roussse 7 mai.JPG

Adoubé par la liste de droite "Gers Autrement", Jean-François Rousse va tenter de faire rendre grâce à Philippe Martin dans son fief de Baïse-Armagnac

Voici un peu plus d'une semaine, Philippe Martin avait choisi Condom pour démarrer sa campagne dans son canton de Baïse-Armagnac. Coïncidence, certainement pas ! La droite gersoise a aussi choisi les terres de la Ténarèze pour la présentation de la première de ses douze équipes inscrites pour ces élections départementales à venir.

Vincent Gouanelle, Patrica Esperon, Michel Gabas, Jean-François Rousse, Isabelle Tintané, Raymonde Barthe, Mariette Varga, Denis Gauge, Valérie Manissol et Xavier Ballenghien.

Diriger le Gers autrement, Servir le Gers Autrement, Agir pour le Gers Autrement !

Autrefois "Unis pour le Gers", dorénavant sous un nouvel intitulé "Le Gers autrement", le groupe réunit tous ceux qui se réclament de la droite ou du centre, encartés ou pas, avec une  motivation commune : partir à l'assaut d'une forteresse qui ne leur semble plus imprenable. Car plus qu’un simple slogan, cela devient une nécessité pour le Gers de demain que d’être guidé autrement qu’aujourd’hui.

Conseillère sortante du canton du Grand-Bas-Armagnac, Isabelle Tintané joue parfaitement son rôle de chef de file de la liste pour les élections des 20 et 27 juin 2021.

Les conseillers départementaux d’opposition sortants ont renforcé les équipes avec des hommes et des femmes engagés sur leurs territoires, motivés et pragmatiques. Le Gers se doit de remettre les pieds dans le réel, de placer au premier plan le développement du territoire, de l’emploi, et le  bien être de tous.

Les Gersois au sortir de la crise sanitaire auront besoin d’un département dans l’action pour défendre leur quotidien et leur emploi, et non dans la communication. Car, comme le souligne Michel Gabas, le maire d'Éauze, l'actuel président du conseil départemental, côté communication, il en fait trop. Les électeurs se lassent de temps d'omniprésence. Gers Autrement veut revenir sur le terrain, avec moins de mise en scène.

L’argent public se raréfie et la puissance publique doit se concentrer sur l’action concrète au service de tous, au secours de chacun. Reprocher le vote du budget du conseil départemental actuel, comme le met en avant dans ses propos, Thierry Sacré, Michel Gabas balaie la critique. Président de la commission des finances, comme à l'Assemblée Nationale où ce poste est attribué à un membre de l'opposition, le vote de ce budget, en cette période de crise sanitaire, signifie simplement qu'il a fallu faire bloc : en situation de crise, on oublie ses différences et on travaille ensemble.

Un candidat qui veut la victoire

Raymonde BartheJean-François RousseMariette Varga et  Denis Gauge

Dans le canton Baïse Armagnac, Jean-François Rousse est le seul à pouvoir battre Philippe Martin, il en est convaincu. Fort de sa victoire sur la députée socialiste, Gisèle Biémouret, le maire de Condom représente ce que souhaite Le Gers Autrement pour ses candidats : une légitimité déjà acquise dans les urnes et une adhésion à son programme. Le choix de ses colistiers s'inscrit aussi dans cette même volonté : un ancrage sur le terrain avec des maires de communes rurales, des personnes investies sur le territoire, impliquées motivées et représentatives de leur canton.

Sans étiquette aux dernières municipales, le maire de Condom confirme donc son ancrage à droite. Avec un parcours politique où il s'est retrouvé à une époque sur la liste socialiste de Bernard Gallardo, puis dans l'opposition au maire de droite, Gérard Dubrac, il rejoint ouvertement Le Gers Autrement, une liste qui, même si elle ne souhaite pas accoler à son nom celui de partis officiels, a un seul credo : rassembler les électeurs de droite et du centre.

Nouvelle campagne donc pour Jean-François Rousse, il sera accompagné par  Raymonde Barthe, maire de Beaucaire, vice-présidente de la Communauté de Communes de la Ténarèze en charge du social. Leurs deux remplaçants seront Denis Gauge, maire de Caussens et conseiller communautaire, et Mariette Varga, habitant à Saint-Puy, présidente de l'ADMR Castéra-Valence, elle représentera le tissu associatif.

Des sortants qui se représentent  :

Vincent Gouanelle et Isabelle Tintané, canton du Grand-Bas-Armagnac ; ente eux deux, Patricia Esperon et Michel Gabas, du canton Armagnac Ténarèze ; à l'extremité à droite, Valérie Manissol et Xavier Ballenghien du canton de Lectoure Lomagne.

Une campagne inédite 

Leur programme est prêt, concret, tourné vers l’efficacité pour servir les Gersoises et les Gersois, sans aucun  besoin de sondages sur les réseaux sociaux pour sentir le pouls du Gers et connaître le quotidien des Gersois.

Pour le faire connaître, sans réunion publique, la campagne va être difficile et risque d'être une prime aux sortants. Il va falloir changer ses habitudes en faisant appel au numérique. Les conditions ne sont pas idéales, sans possibilité de meetings, la rencontre avec les électeurs s'avère compliqué. Mais il faut encourager les Gersois à aller voter car toutes les précautions sanitaires seront prises. 

Photos Marc Le Saux

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles