Menu

Carole Delga dans les vignes frappées par le gel (Sarragachies et Arblade-le-Haut)

Carole Delga Patrick Farbos Ronny Guardia-Mazzoleni, Christian Peyret Jean-François Péré

Avec Philippe Martin, elle a longuement échangé avec les vignerons

Mercredi 14 avril, Carole Delga, présidente de l’Occitanie, est venue au chevet des viticulteurs dont les vignes sont victimes du gel. Elle est allée au Domaine de Malartic de Laurent et Sébastien Périssé à Sarragachies, puis à une autre parcelle de vigne particulièrement touchée, la San de Bidaou au Domaine Péré à Arblade-le-Haut et enfin à la Cave Coopérative Les Hauts de Montrouge (HDM) à Nogaro.

   Philippe Martin, Carole Delga et Patrick Farbos interviennent en conclusion de la visite, dans la salle de distillation de la Coopérative HDM

Intervention de Carole Delga

C’est à ce dernier endroit que Carole Delga a révélé qu’elle mettait en place des dispositions exceptionnelles en faveur des viticulteurs et des arboriculteurs :

  • la commission permanente d’élus va statuer sur la création d’un fonds d’aide exceptionnelle de 5 millions d’euros, qui pourra être abondé par l’État, les collectivités, l’Occal (1) etc.,

  • un guichet unique pour les démarches.

Ceci viendra en plus des fonds de compensation des calamités agricoles prévues pour les arboriculteurs. La présidente a proposé à l’État de constituer un fonds commun destiné à la filière viticole.

  Arrivée de Philippe Martin et Carole Delga, suivis de Thibault Renaudin et accueillis par Laurent Périssé, Sébastien Périssé et son épouse Hélène

Elle note que si les arboriculteurs ne peuvent pas assurer leurs arbres, les viticulteurs ont une assurance multirisques avec trop de franchises. Elle a l’intention d’agir pour améliorer cette situation en liaison avec le gouvernement. C’est important, car l’on peut s’attendre à des incidents climatiques de plus en plus nombreux.

« Plus de la moitié du budget de la Région est aujourd'hui consacré à la transition écologique et nous avons doublé nos aides à l'accompagnement des agriculteurs dans leurs démarches d'adaptation au changement climatique ».

  Le café d'accueil se prépare à Malartic : Michel Petit, Ronny Guardia-Mazzoleni, Jean-Louis Cazaubon ,Philippe Martin et Carole Delga

L’important est que le fonds cité ci-dessus participe au rebond de la viticulture. Pour cela, le Gers a un point fort : il sait allier l’innovation à la tradition. Le rebond s’accompagnera d’une défense accrue de nos produits face à la concurrence étrangère. « Et une partie de la bataille se joue sur les réseaux sociaux ».

   Café d'accueil à Malartic avec Bernard Périssé, père des deux cogérants du domaine

Carole Delga ajoute : « Nous continuons à travailler, vendredi nous sommes dans l’Hérault et lundi dans le Tarn-et-Garonne ».

   Bernard Périssé montre des pieds de vigne, situés à côté de la maison du domaine, dont les fleurs ont gelé

Elle termine en se disant heureuse des propos de Patrick Farbos, président de la Coopérative HDM, qui a décrit son accueil chaleureux par ses homologues du Languedoc-Roussillon.

   

      La maison du domaine de Malartic

Rappel des actions de la Région pour les vins régionaux (2)

  Laurent Périssé montre des fleurs gelées à Carole Delga et à Philippe Martin

Allocution de Philippe Martin

Le président du Conseil départemental se félicite que Carole Delga, à qui il avait demandé de venir dans le Gers, ait pu le faire.

   Gros plan sur une fleur gelée au Domaine Malartic

    

Pour lui, il n’y a aucun doute : les vignerons se relèveront de cette cerise du gel comme ils l’ont toujours fait pour toutes les calamités. Un exemple : c’est après l’année de gelée noire 1991, que la restructuration du vignoble a été lancée.

Philippe Martin ajoute que toutes les familles de la viticulture du Gers sont rassemblées devant elle : il faudra être là quand elles vont aller dans « le dur ». C’est un nouveau défi pour elle.

   Au Domaine Péré, Jean-François Péré avec Patrick Farbos, Carole Delga et Philippe Martin

 

Des échanges approfondis

Dans les deux domaines de sa visite, la présidente a eu des échanges étendus avec les viticulteurs. Elle était accompagnée de plusieurs officiels (3).

À Sarragachies au Domaine Malartic, la présidente est reçu par le maire, Laurent Périssé, qui est cogérant du domaine (130 ha dont 67 de vignes) avec son frère Sébastien. Laurent Périssé présente le village et le domaine, fait visiter les installations de vinification et emmène le cortège sur une parcelle particulièrement frappée par le gel.

On apprend que le gel frappe surtout les cépages de blanc, comme le colombard, le sauvignon blanc et le chardonnay, alors que les cépages de rouge, plantés plus en altitude sont moins frappés. Touché par le gel de 20 à 100 % selon les parcelles, le domaine a, globalement, 55 % de pertes.

À Arblade-le-Haut, sur la parcelle San de Bidaou dans le Domaine Péré, la présidente est accueillie par le vigneron Jean-François Péré. Avec lequel les personnalités présentes ont de longs échanges.

Patrick Farbos attire l’attention sur le fait que le vin ne s’est pas bien vendu l’année dernière, mais que l’année prochaine, il y en aura peu, à cause du gel de cette année, alors que la demande devrait s’accroître.

   Sur le terrain à Arblade-le-Haut, Patrick Farbos, Carole Delga, Vincent Gouanelle, Philippe Martin et Jean-Louis Cazaubon

 

Visite du vaccinodrome de Nogaro

Dans un autre registre, Carole Delga s’est rendue au centre de vaccination de Nogaro. Elle a salué toutes les personnes engagées dans le processus de vaccination. 560 personnes ont été vaccinées ce jour-là.

(1) Dispositif d’aide de la Région au tourisme, à l’artisanat et au commerce local.(2) « Plan régional de relance viticole : une solution collective pour les vins régionaux. Adopté en juillet 2020, après une importante concertation avec les professionnels, ce plan de relance collectif et inédit est financé par la Région à hauteur de 7 millions d’euros pour un effet levier de 14 millions d’euros. Pour 1 euro investi par les professionnels, la Région s'est en effet engagée à verser la même somme.

Dans le cadre d'un appel à projets lancé pour identifier et soutenir les opérations de commercialisation et de promotion des vignobles d'Occitanie, plus de 200 dossiers ont été reçus et analysés par le comité de coordination (Région, interprofessions, Chambre régionale d'agriculture, Irqualim (fédération des métiers). 

Par ailleurs la Région soutient à hauteur de 21 millions d’euros le développement et la compétitivité des exploitations viticoles à travers ses Pass et Contrats.  Dans le Gers plusieurs projets sont d'ores et déjà accompagnés (...) (communiqué de la Région). (3) À Sarragachies, notamment : Jean-Louis Cazaubon (vice-président de la Région chargé de l’agro-alimentaire et de la viticulture), Ronny Guardia-Melloni (conseiller régional), Michel Petit (président de la Communauté de communes Armagnac-Adour), Thibault Renaudin (maire de Termes-d’Armagnac), Éric Fitan (président de l’interprofession du Saint Mont), Olivier Dabadie (président de l’interprofession des Côtes de Gascogne) ; à Arblade-le-Haut, sont arrivés en plus : Vincent Gouanelle (conseiller départemental du canton du Bas-et-Grand-Armagnac, président de la Communauté de communes du Bas-Armagnac) et Christian Peyret, maire de Nogaro.

N.B. - Sur la photo du haut de page : Carole Delga,Patrick Farbos, Ronny Guardia-Mazzoléni, Christian Peyret et Jean-François Péré.

16bis Le gel au domaine Péré 1bis 140421.jpg
Dégâts du gel au Domaine Péré
14 Le gel au domaine Péré 1bis 140421.jpg
Dégâts du gel au Domaine Péré
14bis Le gel au domaine Péré 1bis 140421.jpg
Dégâts du gel au Domaine Péré
15 Le gel au domaine Péré 1bis 140421.jpg
Dégâts du gel au Domaine Péré
16 Le gel au domaine Péré 1bis 140421.jpg
Dégâts du gel au Domaine Péré
16bis Le gel au domaine Péré 1bis 140421.jpg
Dégâts du gel au Domaine Péré
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles