Les filières du vin et de l'armagnac vont avoir leur Maison à Éauze

0 DR 4 Maquette copie.jpg

Pour les services aux professionnels et l’information œnotouristique

Elle est en chantier depuis le début de 2021 et doit être terminée à l’été 2022. Elle n’a encore qu’une dénomination provisoire (Maison du vignoble Gascogne-Armagnac), mais il s’agit bien d’une Maison de la vigne, du vin et de l’armagnac, qui réunira toutes les filières viticoles du Gers. Le site est au bord de la route Nogaro-Éauze, tout près d’Éauze, au lieu-dit Estère (en face du garage Peugeot et du magasin Leader Price).

Mettre l’ensemble de la profession sous le même toit

D’après Patrick Farbos et Olivier Goujon, respectivement président et directeur du BNIA (1), c’est un projet qui a trois objectifs :

  • Offrir aux professionnels un lieu qui leur soit dédié, où ils trouvent réunis tous les services dont ils ont besoin, comme le montage de dossiers de restructuration etc.,

  • rapprocher les cinq filières pour leur permettre plus de contacts productifs ; en particulier l’Armagnac, les Côtes de Gascogne et le Floc, mais aussi le Madiran, le Saint-Mont et le Pacherenc ; on y trouvera le BNIA, l’Agence de restructuration du vignoble gersois, les vignerons indépendant, les coopératives etc.,

  • offrir un espace dédié à l’accueil et à la communication, pour que cavistes, journalistes et touristes puissent être orientés vers les producteurs et disposent d’une carte des différents chais (il n’y aura pas de vente sur le site) ; un programme annuel d’animations sera établi et communiqué à tous les offices de tourisme.

Financement

Ce projet a un coût estimé de 2,4 millions d’euros. Les principaux financeurs sont  l’État, la Région Occitanie, le Conseil départemental, le Pays d’Armagnac, la ville d’Éauze, dans des proportions encore mal définies.

Une vieille affaire

Ce projet est né il y a une vingtaine d’années et Alain Faget, alors maire de Saint-Martin-d’Armagnac et président de la Communauté de communes du Bas-Armagnac avait tenté, sans succès, de le faire aboutir, avec une implantation à Nogaro. Interrogé sur le renouveau de ce projet ancien, il l’applaudit.

Il voit l’intérêt de concrétiser ce projet dans la région de l’Armagnac, parce que la majorité des touristes aborde le Gers par l’ouest.

Le nouveau projet est en partie différent de l’ancien du fait que ce dernier voulait faire de cette Maison, outre la maison du vignoble, une vitrine de la Grande région Armagnac Gascogne avec une présentation humaine, sociale et économique de celle-ci.

Il estime que le nouveau projet est le bienvenu pour tous les organismes du vin, car ils ont tous des besoins communs en viticulture.

Le Journal du Gers suit les étapes de la réalisation du projet.

(1) Bureau national interprofessionnel de l’Armagnac.

DR 1 Maquette.JPG
Maquette de l'architecte - communiquée par le BNIA
DR 2 Maquette.JPG
Maquette de l'architecte - communiquée par le BNIA
DR 3 Maquette.JPG
Maquette de l'architecte - communiquée par le BNIA
DR 5 Maquette.JPG
Maquette de l'architecte - communiquée par le BNIA
DR6 Google maps 1bis.jpg
Situation géographique (le site est en jaune) - Google Maps (communiqué par le BNIA)
2 Chantier  Maison vignoble 1bis 180321.jpg
Le chantier le 18 mars
3 Chantier  Maison vignoble 1bis 180321.jpg
Le chantier le 18 mars
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles