Menu

Découvrez La Ferme Enchantée et votez pour elle !

Ferme Enchantée 2.JPG

Marc Ducassé et François Favre sont tous les deux à l'origine de la création de la Ferme Enchantée. En 1995, François Favre l'a reprise et a replanté sur ses terres près de 8.000 arbres, car tout avait été malheureusement rasé. Très rapidement, rejoint par Marc Ducassé, ils ont agradé les sols pour développer une activité de maraîchage, solution qui semblait plus rentable que de se lancer dans les céréales avec une surface insuffisante. Dix-huit hectares de terres irrigables en grandes cultures, mais seulement trois hectares consacrés à leur production de légumes. Peu à peu, ils ont obtenu des résultats à force de tâtonnements.

Située sur les hauteurs du village de Montestruc-sur-Gers, l'exploitation s’est développée au cours des années selon les principes de l’agro-foresterie et de la permaculture avec les labels AB et Bio-Cohérence. Pour écouler sa production, elle s'est d'abord tournée vers la Biocoop locale de Fleurance, puis très vite elle a développé la vente directe. 

En septembre 2018, les deux maraîchers ont lancé un appel à d'autres porteurs de projet, un collectif de paysans a ainsi vu le jour. Marc Ducassé, l'âge de la retraite venu, a laissé sa place à Thomas Tellier pour le maraîchage ; une seconde activité s'est développée grâce à Rafael Alcaraz-Mor qui élève des poules pondeuses en bio et démarre une activité d'apiculteur, avec trois ruches déjà installées, puis bientôt dix, avec un objectif maximal d'une cinquantaine.

Ces poules Harco, une des meilleures races de poules pondeuses, arborent un beau pelage noir. Une basse-cour de soixante-dix unités qu'il faudra bien réformer au bout d'un an si leur éleveur veut conserver une bonne rentabilité. Mais, une bonne occasion pour des particuliers qui souhaitent récupérer des poules, à moindre coût, pour leur consommation d'œufs personnelle. 

La vente en direct

Un local leur était nécessaire pour proposer leur production. Celui qu'ils occupaient jusqu'à présent repris par le propriétaire, ils en ont cherché un autre. Ils l'ont trouvé en investissant dans l'ancien hôtel-restaurant, La Pergola, fermé depuis de nombreuses années, idéalement situé sur la route nationale qui traverse le village, en direction de Fleurance. Ouvert, pour la première fois, le vendredi 8 janvier dernier, ce local de vente aménagé rapidement pour accueillir les clients, pleinement satisfaits de ce changement, offre un espace agréable.

De gauche à droite : Thomas Tellier, Rafael Alcaraz-Mor, Franck Barthet et François Favre

Mais le reste du bâtiment avec une superficie de près de 250 m² va permettre de donner naissance à un projet qui tient à cœur au collectif.

La cuisine du restaurant sera rénovée, une chambre froide permettra de faire de la transformation de produits et de la conservation, et, à l'étage, des salles de réunion seront disponibles.

Dès que les travaux seront réalisés, des ateliers de cuisine seront proposés pour que les participants deviennent autonomes en alimentation. Ils apprendront à réaliser leurs propres conserves à partir de produits toujours de saison et issus de la ferme.

Et c'est là que la région intervient car, pour financer les travaux, il faut des moyens financiers.

Depuis plus de quinze ans, la Région Occitanie dégage une part de son budget pour le soumettre au choix des citoyens et faire en sorte que ces derniers décident où l’argent public doit être investi.

Les services de la Région suivent chaque projet lauréat et informe régulièrement le public de leur avancée et de leurs effets sur le territoire.

C'est pourquoi, Franck Barthet, membre du Conseil régional des jeunes, s’est rendu, sur place, vendredi 29 janvier, à "La Ferme Enchantée".

Rafael Alcaraz-Mor, médecin avec une spécialisation de nutritionniste, sert de guide à  Franck Barthet au cours de sa visite.

Celui-ci souhaitait, à cette occasion, promouvoir les différents dispositifs de la région Occitanie avec le site Internet de la région où sont proposés les différents budgets participatifs.

La Ferme Enchantée tente une deuxième fois de remporter les suffrages du public pour obtenir une aide pour ce projet d'atelier de cuisine partagée. Mais quelqu'en soit le résultat, ils le mettront en œuvre car ils y tiennent. Si, cette fois, ils ne sont pas lauréats, il leur faudra sans doute plus de temps pour le faire aboutir. 

Tout dépendra donc des votes des Internautes qui ont jusqu'au 15 février pour apporter leurs suffrages au seul projet gersois intitulé "Rien ne se perd, tout se transforme". 

Pour voter, cliquez directement sur ce lien.

Une habituée des Budgets Participatifs Occitanie

Déjà en février 2020, elle avait présenté sa candidature avec succès.

Elle a été lauréate de la première édition du Budget participatif "L'Occitanie ouverte sur le monde" en proposant le projet "Autosuffisance alimentaire pour tous". Cependant, le contexte sanitaire actuel a contraint le collectif de paysans à mettre son projet sur pause car il n'a pas été possible d'organiser comme prévu la formation de paysans sud-africains qui devaient venir dans le Gers.

Pourtant, un des mobil-homes nécessaires est déjà installé. Il s'agissait de faire venir six ou sept jeunes ouvriers agricoles déterminés, en provenance du Cap Occidental, en Afrique du Sud, une région où le climat méditérranéen est intéressant pour les cultures. Après trois semaines de stage intensif, ils pourraient ensuite s'installer dans leur région d'origine.

En liaison avec une ONG sud-africaine, Trust for Community Outreach and Education (TCOE), qui permet aux habitants d'obtenir des terres en propre, grâce à ce programme de formation, ces jeunes sud-africains vont découvrir le fonctionnement d’une ferme collective, surtout une structure également peu mécanisée, avec des conditions similaires à celles de chez eux.

Découvrez ce projet en détail par l'intermédiaire de cette vidéo de présentation :

Chaque vendredi, à Montestruc, le libre-service est ouvert, mais la possibilité de venir retirer des cagettes est également offerte.

Pour passer commande, plusieurs possibilités disponibles, il vous suffit de transmettre la liste des produits, des quantités que vous souhaitez par :

  • Mail : alizee-fruleux@hotmail.fr
  • Sms : appel au 06 10 23 31 51
  • Directement sur le site - à privilégier, avec possibilité de règlement en ligne : http://app.cagette.net/group/5139

Pour les amateurs de marché, retrouvez leurs productions, à Fleurance, le mardi, et à Grenade (31), le samedi.

Renseignements sur la Page Facebook

Impossible de manquer le magasin, entre Auch et Fleurance, sur la route d'Agen !

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles