Menu

Un message d’espoir de la part de l’équipe des Chemins d’Art en Armagnac

20190703002606IMG4332Expo10anssouslecloitredeCondomjpg CAA RETRO.jpg

Avec la confirmation de la 11e édition des Chemins d'Art en Armagnac : 4 artistes choisis en 2020 pour 4 lieux à la fois chargés d’Histoire, mais aussi de poésie et d’humanité.

En 2019, l'association Chemins d'Art en Armagnac avait proposé, dans le cloître de Condom, une rétrospective inédite de dix ans de créations in-situ et d'installations. En même temps, démarrait la 10e édition : quatre artistes qui proposaient leurs créations in-situ dans quatre lieux différents.

L'édition 2020 devait se dérouler selon ce même principe qui avait fait ses preuves, les années précédentes. Dès le début janvier, la commissaire d’exposition Solenne Livolsi avait présenté les quatre artistes au public.

Tout était prêt pour débuter le 21 mai et se poursuivre  jusqu’au 18 juin 2020.

Patatras ! Foin de Covid-19 ou Coronavirus ou comme vous voulez l'appeler. En bref, la crise sanitaire a eu raison de l'édition 2020, tombée à l'eau.

Une bonne nouvelle, l'association n'a pas baissé les bras et les quatre artistes prévus seront au rendez-vous un an plus tard, fin mai-début juin 2021.

  • Thierry Boutonnier sur le domaine de Pouypardin

L’artiste habitué de la campagne dont il est issu et où il a travaillé comme ouvrier agricole, mettra en œuvre son talent d’artiste pratiquant l’humour;

« À l’extérieur des murs aveugles d’un château qui tombe, la vie d’ici m’invite à me coucher dans l’herbe à l’ombre d’un arbre pour écouter des chants et regarder au-delà du visible.»

On est curieux de découvrir la réalisation qui découlera de ces réflexions : que lui aura inspiré la masse sombre du château de Pouypardin, au milieu des vignes qui l'entourent ?

  • Cassandre Cecchella au village de Ligardes

Ligardes servira de salle d'exposition pour les œuvres de cette jeune artiste : elle livre une vision contemporaine des paysages. Elle donne à voir un spectacle qui échappe à beaucoup d’entre nous : l’intrusion de l’urbanisme dans la nature. 

Là aussi, on hâte de parcourir les rues du village.

  • Myriam Richard à l'ancien Carmel de Condom

Elle peut être considérée comme l'artiste locale de cette exposition. Début 2020, elle a participé à une résidence d’actions culturelles avec le Centre photographique de Lectoure ; cela a aussi été l'occasion d'une exposition intitulée "Mes fantômes" à Condom.

«Rempli de son histoire, abrité des regards, l’ancien Carmel de Condom me mène pas à pas d’un endroit à l’autre. De la chambre, le couloir suit, les pièces s’emboîtent jusqu’à un espace plus vaste qui s’offre à la vue. Me voilà dans le jardin clos, émaillé de fleurs et d’arbres fruitiers.»

Que vont lui inspirer ces pensées ? Pour le savoir, il vous suffit de patientier jusqu'au démarrage de cette 11e exposition.

  • Ana Vorgan au Château de Fousseries

La plus jeune de ces artistes est une photographe autodidacte, férue de nature. Elle offre à la contemplation des paysages sauvages voire désertiques qui invitent à la solitude et à la rêverie.

Ses images émouvantes rappellent la beauté mais aussi la brutalité de notre existence. 

Ana Vorgan vous proposera de flâner dans le magnifique parc planté d’arbres majestueux, avec à la clé, des surprises artistiques.

Photos Marc Le Saux

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles