Menu

Du plat pays aux vallons gersois

Lecoustre IMG_6188.jpg

Sa venue dans le Gers constitue une diagonale géographique et professionnelle

La prise de fonction de Laurence Lecoustre, nouvelle sous-préfète de Condom, a eu lieu ce lundi 23 novembre 2020. Comme il est de coutume, en cette fin de matinée ensoleillée, elle a déposé une gerbe au cimetière devant le  “Carré militaire” de Condom. Mais coronavirus oblige, pour cette cérémonie, un nombre restreint d'élus et de personnalités, six au total, l'accompagnait pour cette première sortie officielle. 

Immédiatement après, comme il se doit également, la sous-préfète a convié les représentants de la presse locale pour une première prise de contact. L'occasion pour Laurence Lecoustre de parler de ses premières impressions de Ch'timi sur notre région d'Occitanie, mais aussi de dévoiler ses priorités pour les semaines à venir. 

Une volonté de changement

Spécialisée dans l'action sanitaire et sociale, tout son parcours professionnel jusqu'à maintenant relevait de ce domaine de compétence.

Ces deux derniers postes en témoignent puisqu'elle officiait en tant que directrice départementale adjointe de la Cohésion Sociale (DDCS) du Pas-de-Calais, à Arras, puis à la DDCS du département du Nord.

Elle était arrivée à un moment de sa vie professionnelle où il lui a semblé opportun de diversifier son champ de compétences et cette fonction de sous-préfète lui en offre l'opportunité.

Sa nomination officielle datant du du 7 novembre, il lui a fallu être réactive. Mais, à l'annonce de son affectation, son entourage a été lyrique. Les commentaires ont fusé : quelle chance ! Magnifique territoire !

Elle arrive donc pleine d'enthousiasme dans le Gers, un département qu'elle va devoir découvrir.

Depuis près de trois mois, suite au départ d'Isabelle Sendrané, ce poste était vacant. Pour Laurence Lecoustre, la priorité va être d'assurer la continuité de l'exercice de l'État, de s'installer dans les missions et de suivre les dossiers portés par sa prédécesseur pour éviter toute interruption.

Tout d'abord, elle va démarrer des visites protocolaires afin de connaître au plus vite ceux qui construisent le territoire au quotidien pour appréhender le plus rapidement ce département par elle-même, mais aussi avec l'aide des élus et des acteurs sur le terrain. Un des avantages de ce métier est le fait qu'il permet de découvrir des territoires, en profondeur et non pas avec le regard forcément limité d'un touriste.

Ces rencontres seront certainement plus contraintes qu'en temps ordinaire car, du fait du Coronavirus, il va falloir s'adapter et prendre en compte les souhaits de ses interlocuteurs. En présentiel ou en visoconférence, elle va pouvoir profiter de leur expertise et de leur point de vue.

Cet entretien s'est conclu avec une discussion sur le Festival des Bandas, un univers festif qui n'est pas étranger à cette fille du Nord, qui a grandi dans le Nord et a suivi ses études dans le Nord, une région où le carnaval est roi. Car lors des défilés, les musiques du sud-ouest sont souvent de la partie. Il lui sera toutefois difficile de s'intégrer dans une banda gersoise, en effet, Laurence Lecoustre, la nouvelle sous-préfète, ne joue que du piano.

Photos Marc Le Saux

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles