Autour des châteaux de notre région avec Jacques Lapart et David Bourdeau

P1000110 (Copier).JPG

Proposé par l'association Tachoires en Astarac

Ceux qui s’intéressent à notre patrimoine, savent depuis longtemps que notre département n’a plus de secret pour Jacques Lapart, d’autant plus que ce brillant historien accepte volontiers de communiquer sur ses différentes recherches. Dernièrement, invité par l’association Tachoires en Astarac, il a commenté le deuxième tome de la série des Châteaux et belles demeures du Gers, écrit en collaboration, pour les photographies, avec  David Bourdeau qui, depuis son ULM à 150 m de hauteur, a pris de magnifiques vues des différents bâtiments. Après avoir découvert un patrimoine castral en mauvais état, il y a une quarantaine d’années, ce féru de vieilles pierres a voulu faire un nouvel état des lieux, constatant que 80 % des édifices avaient été sauvés.

Un diaporama commenté avec rigueur et....humour

Si l’ouvrage, paru il y a quelques semaines, présente un bref historique de chacun des châteaux étudiés avec sa photo en couleur prise depuis le ciel, le diaporama les insère dans leur environnement, donnant un aperçu plus global de leur implantation, ce qui a son importance quand on sait que le patrimoine sera un atout important pour la mise en place d’un PNR (Parc Naturel Régional).

Après une première partie présentée comme un catalogue des châteaux de l’Astarac, Savès et Pardiac, sans pour autant les nommer, afin que chacun fasse un effort pour les reconnaître, Jacques Lapart est revenu sur la plupart d’entre eux, depuis les mottes féodales dont il ne reste que quelques vestiges (ex : Durban) jusqu’aux châteaux du 19e siècle.

Pour chacun d’eux, il a détaillé son architecture en relation avec l’époque de sa construction, ses péripéties successives, sa situation actuelle, le tout truffé d’anecdotes souvent très savoureuses, autres spécialités de cet historien hors pair qui allie toujours l’humour à une rigueur sans failles. Ne reste plus qu’à attendre le dernier tome de sa trilogie, et nous connaîtrons tous nos châteaux !  Mais à Tachoires, la convivialité est toujours de rigueur et pour terminer cette soirée particulièrement captivante, rien de mieux qu'un bon vin chaud.

P1000105 (Copier).JPG
Un auditoire très intéressé
P1000106 (Copier).JPG
Jacques Lapart, un historien plein d'humour
P1000112 (Copier).JPG
Les commentaires ont continué autour d'un bon vin chaud
Publicité
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles