Menu

Les voeux de la Communauté de Communes Val de Gers

Voeux de Val de Gers003.jpg

Des réalisations en 2019 et de grands projets pour 2020

Cette réception des vœux 2020 marque, cette année, un moment fort dans l’organisation territoriale de  Val de Gers. Dans deux mois, les élections municipales vont décider du renouvellement du mandat des maires sortants- candidats, ou valider la prise de responsabilités pour de nouveaux élus maires qui deviendront délégués de leur commune à la communauté de communes de Val de Gers. La loi NOTRe qui a bouleversé, entre autre, l’organisation des intercommunalités, a été prise en compte et corrigée légèrement sur certains points par le gouvernement. Notamment sur la question de l’eau et de l’assainissement, ce qui a permis à Val de Gers de repousser à 2026 la prise de ces compétences obligatoires, et de mettre en place d’ici là un schéma cohérent d’organisation.

Au dernier congrès des maires et présidents d’intercommunalité, le rôle essentiel de la commune a été réaffirmé par le Président de la République, ainsi que le rôle du maire, cheville ouvrière enfin reconnue de l’organisation de notre démocratie.

Faire ensemble ce qu’on ne pourrait faire seuls, doit rester la règle de base de l’organisation de nos intercommunalités. C’est en tout cas la conception de l’articulation des 45 communes de Val de Gers au service de l’intérêt général de nos populations.

2019 aura été marquée par de nombreuses réalisations :

Les travaux d’amélioration de l’EHPAD, sur deux volets :

  • La création d’un jardin d’agrément, adapté à la marche des personnes âgées, qui, sur 400 m² crée un lieu de rencontre pour les résidents et leur famille.
  • L’aménagement d’un atelier de travaux ménagers expérimental, au sein de l’unité 5, pour les résidents désorientés, avec l’isolation thermique du puits de jour.

La rénovation énergétique de l’atelier relais de Lalanne Arqué a été réalisée, pour un montant de 60 000 € de travaux, subventionnés par l’Etat et la Région Occitanie. Cet immeuble est le siège d’une société d’expertise comptable qui emploie 12 collaborateurs à Lalanne.

La création de l’Espace Ressources, à Masseube, qui a été labellisée Maison France Services. Cette maison de services publics, initiée dans le schéma départemental de l’accessibilité, et l’analyse des besoins sociaux de Val de Gers est un lieu de rencontres entre la population et les divers partenaires que sont les ministères de l’intérieur et de la justice, l’administration fiscale, la CAF, la CPAM, la CARSAT, la MSA, Pôle Emploi, la Poste.

Car le tout numérique a pour conséquence de supprimer des services qui étaient autrefois rendus : et dans nos zones rurales, en cas de besoin, le premier à être sollicité pour son aide, c’est le maire. Pour répondre à ces besoins nouveaux,  il a donc été créé une structure qui puisse mutualiser les solutions auprès des maires et des secrétaires de mairies.

Mais faire déplacer les habitants dans un bourg centre n’est pas non plus satisfaisant : la Maison France Service, Espace Ressources de Val de Gers se décline aussi au siège de l’intercommunalité, à Seissan et à la Mairie de Barran, en plus de son siège municipal de Masseube : ce sont ainsi 47 portes d’entrée qui sont à la disposition de la population

La 2e tranche du Paléosite de Sansan a commencé par l’implantation sur le site du squelette reconstitué de l’Amphycion et de trois planches de fossiles de rhinocéros, montrant l’évolution des méthodes de fouille des paléontologues. La réalisation de l’Anisodon est en cours par le Muséum, ainsi que celle de l’Archéobélodon : ces deux nouveaux squelettes fossiles seront installés en mai 2020.

Enfin, cette année 2019 aura vu la réalisation de l’Office de Tourisme intercommunal, à Masseube, pour un montant de travaux de 220 000 € Hors Taxe. L’État a participé pour 100 000 € soit 4 5%, le Département pour 50 000 € avec le C2D et la Région à hauteur de 27 000 €.

L’ouverture de l’ensemble Office de Tourisme Val de Gers et Médiathèque municipale de Masseube est prévue pour fin janvier.

En plus du suivi de ces chantiers, la Communauté de Communes Val de Gers s’est aussi beaucoup mobilisée, élus et administratifs, sur deux projets d’envergure : le SCoT de Gascogne et le projet du Parc Naturel Régional Astarac.

Le SCoT de Gascogne a validé son PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable), qui doit être cohérent avec le SRADET, celui-ci vient d’être examiné par la Région Occitanie.

Les objectifs retenus par le SCoT sont d’accueillir sur son territoire 34 000 habitants d’ici 2040, soit 1 350 habitants/an, d’y créer 10 000 emplois soit 400/an et de rendre à l’agriculture 200 ha/an, soit pour Val de Gers 8 ha/an, avec une évolution prévisible des documents de planification et d’urbanisme, pour permettre néanmoins la construction de nouvelles habitations dans les communes rurales.

Le grand projet du Parc Naturel de l'Astarac 

Mais le grand projet, porté par Val de Gers et les deux communautés voisines d’Astarac Arros en Gascogne et de Cœur d’Astarac en Gascogne, est celui du PNR ASTARAC.

L’étude de faisabilité a démarré en avril 2019, pilotée par Édouard Mary et les cabinets d’étude M2C et Ecotone.

Après les diagnostics patrimoniaux, les enjeux du territoire Astarac ont été définis. Le 3e comité de pilotage a proposé dernièrement des projets de périmètre, six orientations stratégiques ainsi que les deux principes d’action : être un territoire d’innovation et agir en cohérence et complémentarité avec les autres acteurs.

Le soutien du Conseil Départemental et de son président Philippe Martin qui a fait du PNR Astarac un objectif personnel, a été déterminant.

La Présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, a également confirmé, lors de sa visite au marché de Seissan, le 29 décembre, son soutien au projet Astarac. Au REGAL de Toulouse, le salon de l’agroalimentaire, elle a découvert que l’Astarac était maintenant identifié et géolocalisé par le public : il y a eu une véritable révélation de cette région.

Il faut souligner le soutien de Jean-Louis Guillaumon, vice-président de la Région, et de Fatma Adda, conseillère régionale qui ont soutenu et encouragé les trois communautés de communes dès le début du projet.

Rien n’est encore gagné, mais grâce à la  détermination, à la volonté de mener à bien ce projet, à l’entente entre  élus et la population, il faut rester optimiste.

Des projets aussi pour l'emploi et la culture 

Pour 2020, il a été décidé de renforcer l’implication de Val de Gers dans l’économie locale pour aider à la création de nouveaux emplois : c’est la compétence essentielle d’une Communauté de Communes.

Une nouvelle desserte routière, mieux adaptée au trafic poids lourd, va être aménagée à la zone du Péré, à Seissan.

La Cuma Bio Tout Terrain souhaitant s’agrandir pour passer de 45 à 90 associés, va être aidée dans son aménagement immobilier, en accord avec l’État et la Région, dans un nouveau bâtiment AGROPARC III de 900 m².

La Culture n’est pas oubliée, avec la reconduction des trois Estivals de Gers et le 13e festival Welcome in Tziganie. Un projet de résidence artistique, proposée par l’ADDA, est en cours de finalisation avec l’ensemble Vox Bigueri, groupe occitano-bigourdan de Tarbes pour février prochain.

Sur le volet touristique, deux projets tests sont lancés pour 2020 : l’aménagement de la poutge (route de la rive droite du Gers) et de la serrade (route des coteaux de Haulies à Mont d’Astarac), en vélo route partagée, et la navigation en canoë kayak du Gers entre Panassac et Masseube.

La clé de la réussite d’un territoire passe par la conviction et l’implication de ses acteurs à développer son territoire avec originalité et pragmatisme.

Voeux VAL DE GERS018 (Copier).jpg
Bilans et perspectives énoncées par François Rivière, président de Val de Gers
Voeux VAL DE GERS005.jpg
Nombreux étaient présents, les délégués des 45 communes concernées
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles