Menu

Annie Ducos : une femme de cœur

Annie DUCOS 2.jpg

Une belle âme

1950, à tout juste 25 ans, Madame Annie Ducos quittait ses Pyrénées natales pour rejoindre le Gers. Elle entrait dans la vie active et prenait ses fonctions à la direction de cet établissement Saint-Clarais que l’on appelait alors le Prévent, puis l’Aérium. Elle y passera toute sa carrière. En cet hiver glacial de l’année 1950, elle trouva chaleur et réconfort à l’hôtel le Rison. Dans cette formidable cuisine à l’atmosphère bruyante, l’accueil des familles Rison et Saucède lui permit d’affronter la réalité sinistre du Prévent et de tenir la promesse qu’elle s’était faite enfant, d’aider l’enfance malheureuse quand elle serait grande.

Elle dirigea l’établissement pendant près de 40 ans avec dévouement et humanisme,  comme seule ambition de donner chaque jour, autour d’elle, un peu de bonheur. Un grand nombre d'enfants ont été accueilli à l’Aérium, l’ont considérée comme leur maman et sont restés très attachés à elle.

A l’heure de la retraite, loin de vouloir aspirer à un repos bien mérité, elle sera à l’initiative de la création du Musée de l’École Publique avec Odette Dubarry qui nous a quittés, il y a quelques mois. Avec ce nouvel engagement, elle rendait un vibrant hommage à ses parents et son frère, instituteurs et professeur, considérant la laïcité et l’instruction publique comme la base de la citoyenneté.

Soucieux de maintenir ce lien si précieux qui les lie pour toujours avec Madame Ducos, les enfants de l’Aérium ont décidé de créer en 2011 l’association des Amis de l’Aérium. À l’occasion de retrouvailles annuelles, chacun de ces enfants se remémore avec nostalgie ces années passées à Saint-Clar aux côtés de Madame Ducos. Ce fût une époque heureuse où le bonheur simple et sincère a permis à une grande partie d’entre eux de reprendre goût à cette vie qui ne les avait pourtant pas épargnés dans leur plus jeune enfance.

Nous avons une pensée particulière pour tous ces enfants accueillis à Saint-Clar par Annie Ducos pendant ces quatre décennies. Elle fut leur maman, elle qui sacrifia sa vie privée pour donner du bonheur à ces enfants qu’elle a élevé comme les siens. Ils se retrouvent aujourd’hui une nouvelle fois orphelins avec la disparition de cette dame au grand cœur.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles