Menu

Les Auscitaines peuvent nourrir des regrets

IMG_3847.JPG

Dimanche après-midi à Auch, pour le compte de la 7ème journée de championnat féminin de Régionale 2, les filles d’Auch Basket Club se sont inclinées sur leur parquet sur le score de 54-67 face à Muret, leader de la poule.

Auch BC – Avenir Murétain : 54-67

Evolution du score : 1 QT : 5-17 ; MT : 13-44 ; 3 QT : 31-62 ; score final : 54-67

Arbitrage de MM. Arnaud Oustale et Jérémy Decker

Auch : Charlotte Torres-Huchon (10 pts), Cloé Villeneuve, Célia Rilcy (5), Ezilda Laganne (cap., 5), Pauline Porte (7), Stéphanie Mesnard (2), Lucie Baumgarth (12), Mélissa Cassin (7), Julie Odriozola-Alonsio (4), Noémie Limour (2).

Muret : Charlène Demare (2 pts), Kristel Piaser (7), Marion Diconne (2), Camille Ortéga (8), Esther Cazaban (11), Leïna Mesfioui (13), Léa Marouby (12), Camille Tomasin( 12).

« Si on avait eu 5 ou 10 mn de plus, je pense que ce n’était pas le même match... » Des regrets signés Ezilda Laganne, que certainement toutes ses camarades doivent partager. On savait les Auscitaines longues à démarrer parfois, mais là, avec 31 points de retard à la pause, il aurait fallu plus d’un turbo dans le moteur de l’ABC pour renverser le cours du match.

Cette rencontre face à des Murétaines premières de la poule, les joueuses d’Adrien Coureau et Damien Gousseff l’avaient pourtant bien préparée. Elles qui restaient sur une bonne performance à Vic-Fezensac (victoire 60-49), avaient à cœur de rester sur leur lancée. Mais voilà, les Haut-Garonnaises se sont mises en travers de leur parquet et ont, du même coup, fait envoler l’invincibilité des Gersoises à Mathalin. Cette équipe de Muret, aux multiples talents, possède une joueuse que le staff de l’ABC avait en ligne de mire : une certaine Esther Cazaban qui sème la terreur dans les défenses de Régionale 2. Cette dernière, auteure de 11 points, a focalisé l’attention des Auscitaines, libérant ainsi des espaces pour ses partenaires. Un choix stratégique que ne regrette pourtant pas le coach auscitain (voir plus bas). En effet, si E. Cazaban a eu du mal à tirer quelques salves en début de partie, elle se rattrapera par la suite. Mais entre-temps, les Leina Mesfioui et autres Léa Marouby, sans oubler Camille Tomasin, auront fait des dégâts dans la maison ABC.

« On va avoir des regrets »

C’est dans le deuxième quart-temps que l’ABC se montrera le plus catastrophique en encaissant un 8-27 avant la mi-temps. Et les murs des vestiaires doivent encore trembler après le savon d’Adrien Coureau passé à ses joueuses. Un coup de gueule qui, comme souvent, portera ses fruits puisque ses filles vont dès lors montrer un nouveau visage, bien plus sympathique celui-là. Plus agressives, davantage présentes aux rebonds, les Auscitaines ne « perdront » ce troisième quart-temps que 18-22. Mais on les sent monter en puissance. Et elles s’offrent même le luxe de « remporter » le dernier quart-temps 23-5 contre des Murétaines qui ont perdu toute cohésion, faisant perdre son flegme à leur entraîneur Lefort Kawa qui, jusque-là, n’avait pas vraiment de raison de hausser le ton. Lucie Baumgarth, Pauline Porte et Charlotte Torres-Huchon, entre autres, se mettant à trouver la cible, il était plaisant, il faut bien l’avouer, de voir l’écart au tableau d’affichage se réduire considérablement. « On va avoir des regrets » pestait discrètement le coach auscitain, sur son banc, vers son adjoint, alors que le chrono enlevait tout espoir aux Gersoises malgré leur puissance de feu retrouvée. Des regrets, oui, mais une certaine fierté revenue pour le staff Abéciste qui n’a pas manqué de féliciter ses joueuses pour leur fin de match exemplaire.

Dimanche 9 décembre, pour la prochaine journée de championnat, les Auscitaines joueront de nouveau à domicile. Et cette fois, face à Bordères qui joue le maintien, elles n’auront pas d’excuses de retard à l’allumage.

Réactions :

Lefort Kawa (entraîneur de Muret) :

« Un match compliqué même si on a mené les trois-quarts du temps. Cette équipe d’Auch est très valeureuse. Elles sont revenues rapidement dans le match à la mi-temps. Mais je pense que si Auch est passé au travers au début, c’est parce qu’elles avaient la pression. Mais c’est vraiment une belle équipe, avec un bon coach qui sait prendre les bonnes décisions aux bons moments. »

Esther Cazaban (Muret) :

« Les Auscitaines voulaient peut-être me neutraliser mais cela a permis de libérer des espaces et nous a offert des possibilités de contre… L’arbitrage n’a pas été en notre faveur au quatrième quart-temps. Le score ne reflète pas trop le match. »

Ezilda Laganne (capitaine d’Auch) :

« On n’a pas joué notre jeu habituel, mais on a joué avec la boule au ventre. Nous n’avons pas été des guerrières comme nous le sommes d’habitude ; nous l’avons été sur les dernières minutes du match en essayant de se mettre là où il fallait, mais elles étaient plus fortes. En jouant avec la boule au ventre, c’est compliqué de faire des choses bien… D’habitude c’est quand on est en difficulté qu’on sort notre jeu, sauf que là, voilà… C’est dommage parce qu’elles sont prenables... »

Lucie Baumgarth (Auch) :

« Ce fut très compliqué. On n’a pas joué en première période. Après la mi-temps, on est bien revenues, mais ça n’a pas suffit pour remonter les 30 points de retard… Les Muretaines étaient plus dures, on les regardait jouer, on n’était pas aux rebonds, on ne faisait pas ce qu’il fallait… Dans le dernier quart-temps, c’était un réveil trop tardif. Elles ont été plus combatives que nous. Ce sont celles qui en voulaient le plus qui ont gagné. »

Adrien Coureau (entraîneur d’Auch) :

« En première période, on est complètement à la rue. On a vu deux équipes d’Auch aujourd’hui : le pire et le meilleur. Si on veut accrocher des équipes comme Muret, il faut être dans le match tout de suite, être irréprochable au niveau de l’intensité… On se met la tête à l’envers, on doute, on est une équipe à réactions… On a subi leur agressivité en première période, on n’a pas répondu, on a eu peur, les filles ont douté. Puis en seconde période, on s’est lâché. Dos au mur, c’est surtout là qu’on fait les meilleures choses… Je ne pense pas qu’on soit tombé dans le panneau en se fixant sur Esther Cazaban. C’est une fois qu’on a changé de défense qu’on a repris l’eau. Mais au début leur fameuse joueuse (Esther Cazaban) n’a pas mis un panier. Elle ne touchait pas un ballon... »

IMG_3854.JPG
Célia Rilcy balle en mains.
IMG_3875.JPG
Mélissa Cassin a inscrit 7 points.
IMG_3861.JPG
Adrien Coureau, l'entraîneur auscitain, sait se faire écouter.
IMG_3952.JPG
La joueuse de Muret Esther Cazaban était la plus crainte par les Auscitaines.
IMG_3872.JPG
Avec 10 points au compteur, Carlotte Torres-Huchon a fait son match.
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles