Menu

« Smartfaune » est un film intergénérationnel réalisé à Nogaro

0 Jean-Luc Galvan avec une partie des acteurs 1bis 241118.jpg

Dans le cadre du projet « Passeurs d’images »

Jean-Luc Galvan, réalisateur de films, fondateur de la web-télé associative Parlem TV, a créé un film qui rassemble les générations pour leur montrer de l’intérieur comment on réalise un film, depuis la conception du scénario jusqu’au montage, en passant par la prise de vue. Cela dans le cadre de l’opération Passeurs d’images (1), lancée par le ministère de la culture. Ce film, Smartfaune (https://parlemtv.fr/?SMARTFAUNE), est joué par des acteurs volontaires et bénévoles, des jeunes et aussi des adultes relativement âgés, dont certains sont des pensionnaires de l’EHPAD.

Le 24 novembre, c’était la première projection de ce court métrage. Les acteurs et l’équipe technique étaient là pour répondre aux nombreuses questions de la centaine de spectateurs. Ceux-ci ont beaucoup apprécié cette opération et « plusieurs personnes ont indiqué qu’elles souhaitaient participer à la prochaine aventure », nous dit Jean-Luc Galvan.

Christian Peyret, maire de Nogaro, a assisté à la projection en compagnie de deux adjointes : Christine Carrère-Campistron et Maryse Martinot. Il a félicité acteurs et techniciens.

Scénario

Des personnes âgées sont témoins des recherches faites par une adolescente, Émilie, sur son smartphone. Ils sont bluffés : elle trouve immédiatement, ou presque, l’orthographe, le genre et la signification des mots douteux dans une partie de scrabble. Alors qu’eux, pour jouer au scrabble, doivent manier de lourds dictionnaires pour vérifier que les mots proposés par les joueurs sont valables. Ils en parlent à leurs amis : tous veulent un smartphone et ils décident d’en acheter et de kidnapper un adolescent pour qu’il leur apprenne à s’en servir. Ce qui est fait : l’adolescent est séquestré et il explique le maniement du smartphone.

On se rend compte que les leçons durent longtemps, parce que l’on voit les boîtes à pizza s’amonceler presque jusqu’au plafond...

Et cela marche ! Les joueurs reprennent leurs différents jeux, avec l’aide de leur propre smartphone. Mais chacun est dans sa bulle, il n’y a plus de conversation, de partage. Alors les adultes kidnappeurs décident de revenir à leurs anciennes pratiques : on ramasse les smartphones...

(1) Passeurs d’images est un dispositif d’éducation à l’image et au cinéma à vocation culturelle et sociale, mis en place de façon prioritaire dans le cadre de la politique de la ville et inscrit dans les conventions de développement cinématographique et audiovisuel conclues entre l’État et les Régions….

...En direction des publics, prioritairement les jeunes, qui, pour des raisons sociales, géographiques ou culturelles, sont éloignés d’un environnement, de pratiques et d’une offre cinématographiques et audiovisuels, Passeurs d’images consiste en la mise en place, hors temps scolaire, de projets d’action culturelle cinématographique et audiovisuelle (http://www.transmettrelecinema.com/passeurs-dimages/)

1 Jean-Luc Galvan 1bis 241118.jpg
Jean-Luc Galvan
3 Jean-Luc Galvan avec une partie des acteurs 1bis 241118.jpg
Jean-Luc Galvan avec une partie de l'équipe du film
4 Interrogatoire de l'adolescent kidnappé - Vue prise pendant la projection 1bis 241118.jpg
Interrogatoire de l'adolescent kidnappé - Vue prise pendant la projection
5 La leçon de smartphone - Vue prise pendant la projection 1bis 241118.jpg
La leçon de smartphone - Vue prise pendant la projection
2 Christine Carrère-Campistron, Christian Peyret et Maryse Martinot 1bis 241118.jpg
Christine Carrère-Campistron, Christian Peyret (qui félicite l'équipe) et Maryse Martinot
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles