Menu

La ferme des 800 veaux ce n'est pas un site industriel

P1440200.JPG

C’est à l’initiative de la Coordination rurale du Gers que s’est tenue en matinée une conférence de presse ce lundi 11 juin à la « ferme des 800 veaux » à Emberduc, commune de Roquelaure. Alain Bragato, négociant en bestiaux et impliqué dans le projet rectifie d’entrée l’appellation « ferme aux 800 veaux » car dit-il « je n’ai jamais dit que nous mettrions 800 veaux ici mais tout au plus 500 veaux de 8 mois à 1 an pour une durée de 30 à 50 jours avant d’être exportés vers le Maghreb ».

Ce n’est donc pas un élevage industriel mais tout simplement un site d’allotement « haut de gamme », précise Alain Bragato lequel ajoute « cela a été une aubaine d’avoir un tel bâtiment où nous avons d’un côté la paille et de l’autre l’ensilage, c’est comme un hôtel de cinq étoiles, la SAS a investi 120 000 euros dans ce projet ». De toute évidence les animaux sont très bien traités dans un espace conséquent de 1 500 m2 bien ventilé où les nuisances des odeurs sont quasiment inexistantes.

Question nuisances au niveau environnemental Edmond Croute, gérant de la SAS Châtagneraie dans le Cantal et locataire du bâtiment, apporte des précisions « Tous les deux mois ce sont 20 camions en l’espace de 15 jours qui viennent chercher les veaux sauf à partir de juillet et août parce que nous n’en n’avons pas en raison de la chaleur ». Il faut donc relativiser car ce n’est pas une noria de camions qui empruntent les routes pour aller à la ferme.

D’autre part Alain Bragato reste convaincu que ce site d’allotement « est un atout supplémentaire pour les éleveurs et surtout les petits éleveurs qui ont un choix autre que celui de livrer à l’Italie ».

De son côté la Coordination rurale par la voix de sa présidente, Alexandra Launet et de son secrétaire, Francis Laffont, estime que cette ferme « ça vient supporter le travail des éleveurs qui individuellement ne pourraient pas amener son veau au port. Ici, cette ferme a tous les avantages pour porter l’élevage vers le haut. L’exportation c’est une bouffée d’oxygène pour l’agriculteur ».  

P1440185.JPG
Francis Laffont et Alexandra Launet de la Coordination rurale, Edmond Croute, et Alain Bragato lors de la conférence de presse.
P1440176.JPG
Les veaux évoluent dans un site aéré.
P1440206.JPG
Le site d'allotement.
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles