Menu

Escota é Minja prend une leçon

1-IMG_0212.JPG

Occitan version niçois

Pour les 15 ans du festival, la troupe d’Escota é Minja a pris cette semaine une leçon d’occitan, version niçois.

Avec les enfants de L’Isla de Baish (L’Isle-Jourdain) toute la troupe a pris à cœur de partager. L’Occitanie linguistique, rappelons-le,  ne s’arrête pas aux limites de la nouvelle région Occitanie. C’est de Bordeaux aux vallées piémontaises italiennes, de Bayonne à Clermont d’Auvergne, en passant par Gap ou Limoges que la langue millénaire des Troubadours est parlée.

Zine (zine.fr) conteuse-chanteuse est donc venue régaler 800 enfants, répartis sur 25 classes, durant toute cette semaine -au programme Escotar é Minjar ou presque-. Cette enseignante de Nice est venue présenter la culture occitane version niçoise. La salade n’était pas au goût de tous, Laurence Penzini de son nom officiel, a fait saliver les pichons de la commune. Au menu la recette du pan banhat (pain bagnat) : pan, tomata, ceba, ensalada, uou, tonina, anchoia, pebron, rafe (pain, tomate, oignon, salade, œuf dur, thon, anchois, poivron, radis).

Les élèves ont découvert la version originelle occitane du désormais répandu hamburger. Toutes les écoles ont pu se régaler au rythme du bel accent niçois. Ecole Jean de La Fontaine, école René Cassin, école Notre Dame du Clos Fleuri, école Anne Franck, école Lucie Aubrac et école Paul Bert.

Cette présentation, en interaction avec les élèves, était également articulée autour de l’histoire de l’aiglon Testadure (tête dure) et a été proposée par l’association Escota é Minja à tous les élèves, peu importe l’apprentissage de l’occitan, suivi ou non. Il est à noter que 500 élèves de la maternelle à la terminale, font de l’occitan de manière très variée. Cela va d’une heure par trimestre jusqu’à la moitié des cours en occitan pour les sections bilingues d’Anne Franck et de Paul Bert. Les interventions ont donc été adaptées au niveau de la langue de chaque classe.

Ce projet, qui a été soutenu par Canopé (https://www.reseau-canope.fr), n’a été possible que par un investissement financier conséquent de l’association et un dévouement inconditionnel de certains bénévoles à citer : Anne-Cécile Delecroix, Christian Dubois, Laurence-Anne Fenec, Gérard Pédériva, Dany Ospital, Eric Davezac, Vincent Rivière, Anne-Marie Gontaud, Frédérique Montin et Viviane Jaubert.

 

des bénévoles, Zine et la directrice.JPG
des bénévoles, Zine et la directrice
L'école Anne Franck.JPG
l'école Anne Franck
L'entrée d'Anne Franck (1).JPG
l'entrée d'Anne Franck
les participants.JPG
les participants
Zine.JPG
Zine, chanteuse conteuse
les pichons à l'écoute (1).JPG
des pichons à l'écoute
les pichons à l'écoute (2).JPG
d'autres pichons à l'écoute
je parle deux langues.jpg
Je parle deux langues
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles