Une dictée en appel au secours pour maintenir un poste d'enseignant

P1400233.JPG

Elle sera adressée au Ministre, à la Rectrice, à la DASEN et à l'inspecteur d'académie

L’action menée par l'association des parents d'élèves de Montestruc sur Gers jeudi 22 février en soirée a transformé la salle des fêtes en une grande salle de classe pour adultes et de nombreux enfants. Une initiative tout en douceur qui faisait suite aux quatre mobilisations précédentes beaucoup plus spectaculaires avec blocage de l’école sur deux matinées et blocage filtrant sur deux matinées de la route nationale 21 qui traverse le bourg.

Ce jeudi soir il s’agissait pour l’APE de Montestruc de faire participer parents et élus à une dictée revendicatrice (1) sur le bien fondé du maintien des 5 classes au groupe scolaire, Élie Escudé.

La présidente des parents d’élèves, Lucie Casotto-Lacroix, en apporte quelques précisions supplémentaires : « D’après les calculs de l’Education nationale nous serions moins de 97 élèves pour la rentrée 2018-2019. Ce sont des suppositions car il faut savoir que dans le bourg nous avons beaucoup de locations qui amèneront des enfants à l’école. Notre revendication c’est aussi de défendre les écoles en milieu rural pour un meilleur confort des élèves, la suppression d’un poste d’enseignant ne peut que leur être préjudiciable. D’ailleurs les élus qui nous soutiennent, (Janine Savonet, maire de Montestruc, les maires de Préchac, Gavarret, Puységur, le Conseiller Régional, Ronny Guardia-Mazzoléni, les Conseillers Départementaux, Charlette Boué et Bernard Gendre), appuient nos revendications. Nous espérons que nous serons entendus. Nous adresserons à la DASEN notre pétition de plus de 1 000 signatures et notre dictée de ce soir au Ministre de l’Éducation Nationale, à la rectrice de l’académie, à la DASEN, et à l’inspecteur d’académie ».

(1) Texte de la dictée

Monsieur le Ministre et Montestruc
Maître Jean-Michel Blanquer dans son ministère perché tenait en son bec l’avenir de nos enfants. Le village de Montestruc par l’odeur, inquiété, lui tint à peu près ce langage :  Eh Bonjour, Monsieur le ministre que vous êtes bien éduqué ! Que vous me semblez bien cultivé ! Sans mentir si votre prestance se rapporte à votre intelligence, vous êtes le Charlemagne de l’éducation de nos campagnes. A ces mots, Monsieur le Ministre ne se sent pas de joie, et pour montrer sa grande autorité il ordonne à ses subordonnés de modifier sa carte scolaire. Le village de Montestruc s’en réjouit et dit : Merci Monsieur le ministre, de prendre en considération nos revendications. Et s’il vous plait ne transformez pas notre cher département du Gers en Groupement de Ecoles Rurales Sacrifiées.
P1400240.JPG
Au premier rang : Ronny Guardia-Mazzoleni, Conseiller Régional, et Janine Savonet, maire de Montestruc.
P1400248.JPG
Lecture de la dictée.
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles