Menu

Le mot de Gilles / La Corse ne peut pas être comparée à la Catalogne

autocollant-sticker-corse-voiture-drapeau-crosica (1).jpg

La large victoire des sortants dans l’Assemblée territoriale de Corse

Maintenant, une fois qu’ils auront eu la majorité absolue au second tour, ce dont je ne doute pas, va maintenant leur poser un problème délicat.

La majorité de leurs propositions n’est pas tout à fait construite pour gérer au mieux la région telle qu’elle est, mais comme des exigences face au continent.

Or la plupart de ces demandes se heurtent à la Constitution française.

Il leur serait plus facile d’obtenir l’indépendance que les demandes qu’ils font.

C’est toute la difficulté de leur exercice, parce que le souhait d’indépendance n’est pas majoritaire en Corse.

Alors que le souhait de l’indépendance de la Corse, de nombreuses fois testé sur le continent, obtient largement la majorité des deux tiers, dans tous les sondages réalisés à ce sujet.

Une simple réflexion permet de comprendre pourquoi cette différence.

La Corse ne peut pas être comparée à la Catalogne, la Corse est une île, pas un morceau du territoire continental, mais contrairement à la Catalogne, elle n’est pas la région la plus riche, mais la plus pauvre.

Si les Corses voulaient majoritairement leur indépendance, je ne vois pas comment la République française pourrait considérer que c’est impossible. De toute façon la population du continent y est favorable.

En revanche changer la Constitution, changer la règle du jeu pour tout le pays, pour correspondre à des demandes qui concernent une île au large de l’Italie, dont la population est comparable à celle d’un arrondissement parisien, c’est plus difficile à obtenir.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles