Tauromachie Disparition de Victorino Martin Andres

20171009171937fpx4.JPG

Le sorcier de Galapagar s’est éteint à l’âge de 88  ans

C’est à  Vic Fezensac  que  Victorino Martin   Andrès  fit   toréer  ses  Albasserada pour la   première  fois en   France  le   18 mai  1970 . Le  cartel était  le suivant :  Andrès   Vasquez ( silence  et  bronca )  - Aurélio  Garcia   Higarès ( silence  - silence  ) – Francisco  Ruiz  Miguel-  c’était  sa présentation en France , il  coupait deux  oreilles et  effectuait   une vuelta   fleurie  avec   ovation.   . Victorino    revint plusieurs   fois  à   Vic  en corrida   ou concours  .Il    était    toujours  en barrera   avec  son  fils  et   aimait bien  s’entretenir  avec  Jean  Jacques   Baylac , ils partageaient   la  même   conception  de  la corrida  et   des toros . Victorino    débutera            sa carrière   d’éleveur  de toros  braves    en  1960, quand  il  acheta     avec  ses frères  , dont  Adolfo, le  bétail  d’Escuidero  Calvo, 100 %  sang  Marquis   d’Albaserrada,  encaste   auquel   il n’apporta  jamais   une  autre   souche .Victorino connut   une  adolescence  difficile, il  dut   remplacer   à  la boucherie , son père   fusillé pendant   la guerre   d’Espagne. Il  prendra   sa   revanche  de  cette vie  difficile en devenant   un  « seigneur   ganadero »   ;Les   chiffres suivants   indiquent  son  parcours  extraordinaire :3173 toros  et  317  novillos  combattus-125  vuelta  ruedo  des toros  -1525   oreilles-31  queues-  322   sorties en triomphe.

Il  est   le seul à  avoir eu  un toro   gracié,    « Velador »  dans   les arènes  de   Madrid , le     19  juillet   1982,il  avait été  lidié   par Ortega Cano.Il   sortit   également  par la porte  grande  de Las  Ventas  avec    Ruiz  Miguel,  , Luis Francisco  Espla, josé Luis  Palomar  après   la  corrida  dite   du xxe siècle.

Les  organisateurs  les  clubs   taurins ,les  aficionados, se souviendront longtemps  de  Victorino,personnage agréable, simple parfois  malicieux.La devise   des Victorino flottera    encore  longtemps sur   l’échine   de   ses toros qui  permettent   la  corrida authentique,, Victorino fils  prendra le  relais avec  le  même   engagement  que  son père .

Pierre   Dupouy

Manolo2.JPG
Victorino martin Andrès à Vic Fezensac le jour de la présentation de ses toros en France
Publicité
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles