Menu

Peut-on encore faire confiance à la Dasen ?

0 Parents CM et maire devant la maternelle 1bis 080917.jpg

Le maire et les parents d'élèves de Nogaro n’en sont pas convaincus

Christian Peyret, maire de Nogaro, ne décolère pas, de même que les parents d’élèves de l’école maternelle de Nogaro. À cette rentrée de septembre 2017, il y a 3 classes de 28 élèves chacune et cela sans aucun enfant de 2 à 3 ans.

1re raison de mécontentement

Le ratio officiel de la Dasen (directrice des services de l’Éducation nationale du Gers) n’est pas de 28 enfants par classe, mais de 22. C’est d’ailleurs ce dernier que l’on peut observer dans plusieurs écoles maternelles de la région :

à Riscle, il y a 3 classes (petite, moyenne et grande section) pour 64 élèves, soit 21 ou 22 élèves par classe,

à Aignan, il y a une classe de 20 élèves avec les 3 niveaux (petite, moyenne et grande section),

à Manciet, il y a 2 classes pour 37 élèves, soit 19 dans l’une et 18 dans l’autre,

à Barcelonne-du-Gers, il y a 3 classes (petite, moyenne et grande section) pour 49 élèves, soit 16,5 élèves par classe.

De plus, que se passe-t-il si une enseignante est malade ?

2e raison de mécontentement

L’école maternelle de Nogaro, vu le nombre élevé d’enfants par classe, ne peut intégrer les 7 enfants entre 2 et 3 ans qui frappent à la porte. Et cette situation se reproduira l’année prochaine.

Or c’est contraire à ce que déclare la Dasen dans une convention signée avec les autres autorités du département : « ...l’Éducation nationale favorisera la scolarisation des enfants de 2 à 3 ans... » et aussi, dans les enjeux : « Intégrer les nouveaux dispositifs tels que les Maisons d’assistant(e)s maternel(le)s (1) ou la scolarisation précoce des 2-3 ans dans une offre pertinente ».

3e raison de mécontentement

Il y a 2 enfants handicapés et un enfant de réfugié qui ne parle pas français parmi les élèves de l’école maternelle de Nogaro. Avec 28 élèves par classe, les enseignantes ne peuvent pas s’en occuper. D’autant plus que les dossiers de demande d’auxiliaires de vie scolaire mettent de nombreux mois à aboutir.

Manifestation des parents d’élèves

Ayant fait ce constat, les parents manifestent ce vendredi 8 septembre à l'appel de l’Association nogarolienne des parents d’élèves (ANDPE) et de ses présidentes, Emmanuelle Baudé et Joëlle Duplantier, devant l’école maternelle. Pour réclamer un 4e poste d’enseignante. La classe et le matériel pédagogique sont prêts : c’est la la classe des tout petits qui existait jusqu’en 2011...

(1) Convention pour un schéma départemental de services aux familles pour la période 2016-2020, signée par le préfet du Gers, le président de la CAF du Gers, le président du Conseil départemental, la Dasen du Gers et le président de la MSA Pyrénées Sud. Schéma qui fait suite à une circulaire du 22 janvier 2015 sur la mise en œuvre des schémas départementaux des services aux familles.

2 Tous graves même le bébé 1bis 080917.jpg
Christian Peyret, les adjoints et le président du Clan centre socioculturel sont outrés. Même le bébé est grave...
1 Parents CM et maire devant la maternelle 1bis 080917.jpg
Manifestation pour réclamer une 4e classe. En rouge, Emmanuelle Baudé, coprésidente de l'ANDPE
3 Constat existence 4e salle de classe 1bis 080917.jpg
La foule constate la cohue dans les classes
4 Explication de Christian Peyret avec Emmanuelle Baudé 1bis 080917.jpg
Christian Peyret lit la convention sur le schéma départemental des services au public
5 Christian peyret d'adresse aux parents 1bis 080917.jpg
Tous suivent ses explications dans la cour de l'école
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles