Menu

Auch : Avant de rencontrer le secrétaire général de la préfecture vendredi matin 11 août, La FDSEA et les JA communiquent sur leurs revendications

images.jpg

"Où en sont les promesses, filières en détresse, il faut que cela cesse !  

Retards d’indemnisations récurrents sur la gestion des crises Influenza Aviaire, silence d’une administration indifférente, failles dans les procédures, la filière avicole suffoque et tout le monde s’en moque !   

Influenza aviaire : Incertitudes, failles dans la procédure, retards, à quand les solutions ? 

Depuis deux ans, les producteurs avicoles du Gers subissent l’enchaînement de crises majeures d’Influenza Aviaire. La situation des producteurs est aujourd’hui extrêmement précaire : ils souffrent des retards répétés et systématiques de mise en paiement des aides.

Alors que l’opacité demeure quant au règlement des différentes crises, la profession se heurte à une nouvelle problématique pour laquelle aucune solution n’existe à ce jour : les pertes économiques subies après la date de fin de vide sanitaire obligatoire (29 Mai) non prises en compte dans les procédures d’indemnisations initiales. En effet, faute de capacité technique d’approvisionnement, le redémarrage sur les exploitations n’a pu être  ni immédiat ni total.  

PAC : Transfert de 4,2% du premier au second pilier, pourquoi les agriculteurs devraient payer la note du gouvernement ?

Nous vivons une situation sans précédent ! Le 21 juillet, le gouvernement a annoncé avoir découvert une « insincérité budgétaire » ! Il s’agit de 853 millions d’euros qui n’auraient pas été budgétés pour honorer les engagements du précédent gouvernement ; engagements formulés publiquement par le Président François Hollande, lui-même,  en octobre 2013.

Nous souhaitons rappeler au gouvernement que la continuité de l’Etat est un principe républicain !

Aujourd’hui, nous apprenons que le gouvernement en place envisage de corriger ce déficit par un transfert du 1er pilier de la PAC vers le 2nd pilier. Alors même que les agriculteurs attendent toujours leurs dus de l’année 2015. La gestion de la PAC est, depuis trois ans, pour le moins hasardeuse. A cela, s’ajoutent des conditions climatiques, économiques et sanitaires qui ont fragilisé la quasi-totalité de nos exploitations gersoises. 

Aussi, nous ne pouvons accepter que cette énième erreur budgétaire soit supportée par la profession agricole !  

Les Jeunes Agriculteurs 32 et la FDSEA 32, ont choisi d’être force de propositions, d’être dans le dialogue et cela au travers de multiples réunion de travail et rencontres avec les politiques et les administrations, et dernièrement une demande d’états des lieux restée sans réponses. Ce travail de fond n’a qu’une résonnance très lente de la part de l’administration.

 Les Agriculteurs ont besoin de réponses, de perspectives, de soutien et de respect, sans vision d’avenir et sans revenus la ferme Gers, et plus largement la ferme France, ne sera plus que ruine"

Signé FDSEA et JA 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles