Menu

Sarragachies - Safran, vieille vigne et trottinettes

pédebernade.JPG

Vous avez sûrement déjà entendu parler de cette  minuscule parcelle de vigne de 20 ares nichée au cœur du village de Sarragachies, qui a obtenu en 2012 la distinction inédite en France d’être inscrite au titre des monuments historiques. Elle n’en finit pas d’impressionner les grands chercheurs ampélographes pour avoir résisté depuis plus de deux siècles à toutes les catastrophes humaines et naturelles, et tenu tête aux champignons les plus voraces.

Ce précieux lopin appartient à la famille Pédebernade depuis huit générations.

Et dans cette famille, le mot « passion » ne se consomme pas avec modération. Il y a trois ans, l’épouse de Jean-Pascal, Isabelle, visiteuse médicale, saisit l’opportunité d’un plan de sauvegarde de l’emploi dans son entreprise pour sauter le pas et vivre enfin son rêve : implanter une safranière sur la propriété familiale.  

Un véritable retour aux sources pour celle qui a suivi des études de production florale. D’autant que le safran, cette épice surnommée « l’or rouge », fait partie de sa vie depuis la plus tendre enfance auprès de ses parents qui ont vécu un temps au Maroc avant de s'installer en France.

C’est donc tout naturellement, après un stage dans la plus grande safranière de France, que son projet a vu le jour avec la naissance du « Safran de Ninan ». À force de travail, d’observation et d’obstination, Isabelle a pu enfin récolter les premières fleurs de son dur labeur peu de temps après.

Passionnée de cuisine, elle a  l’idée d’incorporer le safran dans les produits confectionnés dans son propre laboratoire -comme les confitures-, afin que chacun puisse découvrir avec émerveillement ce petit plus qui fait toute la différence.

Pour autant, la toute jeune grand-mère de 56 ans n’est pas du genre à s’endormir sur ses lauriers. Sur sa terrasse, face aux Pyrénées et en surplomb de la vallée de l’Adour, l’envie de partager toute cette beauté environnante l’entraîne alors dans une nouvelle aventure : proposer des balades à trottinettes au milieu des vignes de la propriété, et aux alentours du village. Une façon originale, sportive et plutôt ludique de découvrir la région, tout en passant du bon temps en famille ou entre amis.

Mais le projet nécessite un investissement financier pour être mené à bien : achat de trottinettes, de casques, de matériel pour le fléchage des parcours pour commencer.

Isabelle tombe alors sur une proposition de financement participatif. Il n’en faut pas plus pour qu’elle relève à nouveau les manches pour s’y lancer à fond, toujours épaulée par sa famille.  Très vite,  administrations, associations et commerçants locaux soutiennent le projet. Les premiers investisseurs se manifestent pour tenter de récolter  les  3 000 € nécessaires au premier palier.

Aujourd’hui, cette somme est quasiment atteinte, mais l’aventure reste ouverte jusqu’au 9 juillet à tous ceux qui désirent s’y associer, en cliquant sur le lien : https://www.bulbintown.com/projects/le-safran-de-ninan

Gageons que « la vieille dame », riche de ses vingt-et-un cépages endémiques et témoin vivant de l’histoire viticole de la Gascogne, ne s’offusquera pas de voir au printemps 2018 de joyeux touristes lui rendre visite… à trottinette !

vigne.jpg
Vigne et safranière attendent les trotinettes
safran.jpg
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles