Menu

Nogaro - La préparation du Téléthon démarre

Christine Carrère-Campistron Charlotte Lapèze et Maithée Casavieille 1bis principale 101016.jpg

Rassemblment des bonnes volontés

Après une première réunion le 10 octobre, Maithée Casavieille, responsable de l’organisation du Téléthon à Nogaro, nous donne, ce 26 octobre, l’état de la préparation du 30e Téléthon à Nogaro.

Des contacts sont en cours avec des associations et des entreprises. Serge Tartas, président de NogaroLiens, l’association des commerçants et artisans, étudie, avec le bureau de cette association, comment celle-ci pourrait participer.

D’autres participations sont annoncées : celle du regroupement pédagogique d’Arblade-le-Haut avec la zumba de Saint-Martin-d’Armagnac, celle de l’office de tourisme de Nogaro-en-Armagnac et celle des sapeurs-pompiers. Ces derniers, comme à l’accoutumée, se tiendront sur la place à côté du chapiteau du Téléthon. Enfin, le Bas-Armagnac cyclo-club confectionnera un nouveau menu au gîte d’étape. D’autres actions seront précisées à la prochaine réunion de préparation.

Rappel sur le Téléthon

Lors de la réunion, Charlotte Lapèze, coordinatrice du Téléthon pour le Gers, souligne que l’association Association française contre les myopathies (AFM) est née en 1958 (et a donné naissance au Téléthon en 1987) « d’une conviction : guérir des maladies longtemps considérées comme incurables ». Elle se donne trois missions : guérir, par la recherche de thérapies innovantes, aider les malades, par les soins et l’accompagnement et communiquer les connaissances aux familles, aux professionnels et au public.

Charlotte Lapèze ajoute : « L’innovation scientifique, médicale et sociale que l’AFM Téléthon impulse, bénéficie à toutes les maladies rares et aux personnes handicapées ». Dans ce sens, le Téléthon réalise une mobilisation populaire qui a mis au premier plan les maladies rares et fait progresser la génétique et les biothérapies (thérapies génétiques, cellulaires, tissulaires, l’immunothérapie etc.

Enfin, « le Téléthon n’est pas qu’une collecte de fonds, il développe le partage, la solidarité, la convivialité et le désir de vivre ensemble ».

Christine Carrère-Campistron Charlotte Lapèze et Maithée Casavieille 1bis 101016.jpg
Christine Carrère-Campistron, adjointe au maire, Charlotte Lapèze et Maithée Casavieille
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles