Menu

Novillada d'Eauze

NOVILLADA    D’EAUZE

 

  Deux  oreilles   pour  des  novilleros    courageux

 

De l’Astarac  Jean  Louis  Darré   avait  amené  des  novillos  portant  le fer  de  Camino   de  Santiago et   Astarac ,  tous   bien   présentés   avec les   qualités  de la  ganaderia   de  Bars  .Le   quatrième  accusa     une    faiblesse   passagère , mais    tous    furent  nobles  au combat  et    répétant à la  demande  de  2  novilleros   détenteurs des  fondamentaux  de   lidia , sauf  au  moment  des   épées

 

BAPTSTE    CISSE (Adour  Aficion )(  bleu doux  et  or ) –Dans   son  tercio  de cape,,il  dessina    trois  gaoneras ,figure   qu’on voit  de  moins  en moins . C‘est un   novillero  banderillero,il  planta   une  paire  de  poder à poder   et  une  al violin  dans un très    joli mouvement . Il  sut  allonger  ses  passes     à  un novillo  qui  répétait   mais  dans   des   charges   courtes, se   retournait   rapidement exigeant  un  rapide    replacement    pour le  reprendre  et  enchaîner   pour  construire une  figure  de  lidia ;Il   dessina   une  bonne  séquence  de    naturelles .Il   termina  par  une  dorsale   qui fit      oublier  sa  piètre    prestation  aux    épées

   Avec   son  second  , il  reprit  le  registre  des  gaoneras   en continuant par  des   véroniques   enjolivées . Aux  bandérilles  , il  fit  monter  l’émotion  sur les  tendido  par   une  figure   por  dentro.Ses  dorsales   étaient suivies   d’une  belle  série de  naturelles    dessinées  en   réduisant    la  toile , la  corne   surfait  sur  la taleguilla   bleu  océan.Pinchazo  puis  une    épée  engagée  - Une    oreille 

 

 

Diégo   San  Roman ( vert   printemps    avancé  et  or  ) . Comme   tout  Mexicain , il  manipule   la cape  dont  les  mouvements    arrondis   constituent  des   adornos  .Il   dessina    des  muletazos  des   deux  mains  avec   toujours   un engagement    sincère, prenant  des  risques  .Puis   ce fut  l’épée   bien portée en se jetant    entre les  cornes ; L’efficacité   rapide  de l’acier  li  valut   une oreille .Le  novillo    fut   applaudi  à l’arrastre. Son   deuxième  adversaire  est  un «  torito «    bien  présenté en  trapio   et armures , mais  qui  connut  dès  les premières passes   une  faiblesse  .Diégo   comprit    qu’il   fallait   l’oxygéner  et le    toréer  en douceur  .Il  l’avait  accueilli par   deux   larga afaroladas   le long  des   planches .Son    toreo   au  millimètre  lui   valut  un  accrochage ce  qui   ne  l’empêcha   pas  de  conclure   par  des  manoletinas qui  faisaient   frisonner   les   ors  de  son  costume . Hélas ! il  est bien  loin  de  la  technique  de  mise   à mort  et  ce  fut   une   série  de  pinchazos   après  des  avis  . 

 

 

IMG_0505.JPG
Diego San Roman :tour d'honneur avec oreille
IMG_0509.JPG
Baptiste Cissé:vuelta avec oreille
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles