Menu

Course landaise

LA  DERNIERE    COURSE   LANDAISE  DE  LA  TALENQUERE

 

 C’est  toujours  un  moment     émouvant  quand on assiste    à  un  spectacle     qu’on sait être  le dernier  d’une association de  bénévoles qui   pendant  une  décennie  l’ont   maintenue  avec  des   activités  populaires.  A  l’issue  de  la course  le président  Jean  Estager   prit  le micro  pour  expliquer   la mise en sommeil  de  l’association :  «  Je  remercie   tous   ceux   et celles  qui  ont  fait  le    cheminement    avec  moi, ont  donné leur  temps  de  loisirs   pour   tenir   le  bar , le  stand  de  grillades  et d’huîtres   lors  des  fêtes  de  Pentecôte   .Les   bénéfices    de cette  bodega  nous   permettaient    de programmer  deux    courses    landaises  dans l’année    avec des   prix  réduits .Le  club  taurin  nous    a  chassés  de    cet  emplacement    avec   le  soutien du Maire  .Comme  la  course  landaise  est  une   fête  je  demande   à  la  cuadrilla   de  faire  un tour  d’honneur  dans   l’ arène » 

 

         La course    de  mercredi : Deyris –De  Rovère

 

La première  partie   de   la   course  n’enchanta  pas le   public ,  heureusement que  les  Diam’s  d’Eauze   créaient   une    ambiance   course   landaise   . Jean  Louis  Deyris  semblait  avoir pris  la  piste de  Vic  pour   un ruedo    d’essai   :   s’y   succédaient  des   vaches   cordées   pour  le  première  fois , d’autres    qui  découvraient    une   piste   et entraîneurs   et cordier .Malgré  cela,les     écarteurs   , Lazartigue  , Lafite , les   sauteurs   Napias  et  Laplace    occupaient   le  terrain ,   déçus  de  ne pas  pouvoir    s’exprimer  avec  talent .On   vit  sortir    du chiquéro ,  Bouziguette, la vache    offerte   à  Jean  Louis  Deyris,par  Romain   ,le marchand  d’huîtres  .Lafite   lui   cisela  un  écart  après    tourniquet  avec  la complicité  d’Eric  Merville ,le  cordier   . Au cours  de  la  deuxième    partie , on  rectifia    le   cheptel   vaches    et  deux   « sans     cordes »    furent    remarquables   et  Romain  Clavé et  Rémy Corrilhon  les  testèrent   sur les   deux  cornes  .  Sortit   de  derrière   la   talenquère   Loic  Lapoutge , ce  fut  un  grand  moment    avec  des   écarts    préparés  par  un grand    saut  et   tournés  sur   le mouchoir. Le   récital  des  voltigeurs  Napias  et  Laplace fut   excellent  dans   toutes  les  figures , y  compris   le  saut  sans    élan , les pieds   dans le   bérêt  et  les   jambes   nouées  par la cravate ;On  termina   par  une   vache  à  émotion , rapide   , puissante , mais  à la charge  rectiligne   ce   qui permettait  à    Romain Clavé  et  Denis  Lafite de   la   faire   glisser   avec  brio   dans le  creux  des  reins  .                                                         

IMG_0467.JPG
Un écart serré
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles