Feu de la Saint Jean

LE  FEU  DE    LA  SAINT   JEAN

 

  Jeudi     soir  ,  sur la place  du   foirail , le maire Michel  Espié   et  la  doyenne du  quartier    Rachel  Grossac  , plus    3   enfants   de la    génération montante  ont  allumé  le   feu   de la  Saint Jean.  Cette  tradition,  qui  avait    perduré  dans le quartier  du  Barry   a été   remise    à  l’honneur    dans la   cité   par  le   conseil municipal    sous l’impulsion   de  l’adjoint  Alex Chambas .La  coutume   était  bien   ancrée  et pour   chaque  Saint Jean  on allume  la  «  haillèro »    pendant   une aubade  musicale  très   taurine,  on  distribue   des  merveilles  et on met en   perce   non plus   un  barril      mais  un cubitainer  de vin   blanc  . Autrefois  , le   feu   de la saint   Jean  était    une  affaire   individuelle    ou   de  hameau.On préparait    pour cette   opération   un tas  d’épines  qui  avaient été   coupées  en   hiver ,   on y    ajoutait   parfois  en  cachette    quelques   fagots   ou   javelle   de  sarments pour  avoir le  plus beau   feu , car  quand  la nuit tombait,  s’allumaient   sur   les  collines    las  hailheros   et   il fallait  avoir   celle   dont les  flammes  montaient   le plus  . C’était  dans    la semaine    un  sujet   de  discussion . Quand    la flamme  tombait  ,on  étalait  des    braises   et  on mettait su  le  gril  de  l’ail de  l’année   récemment arraché  . Ce  n’était   pas  très  bien   vu , ma  grand  mère  disait  qu’il  fallait   avant  de  le cueillir  y  laisser passer  la   rosée  de  la  Saint   Jean  .

       On  tenait   compte  de   cette  rosée  solsticiale   pour   cueillir   les   « simples » , ces plantes   médicinales   qui allaient  garnir   le plafond  de   la cuisine et  finir  de  sécher   dans  la fumée   d’une  cheminée   qui   généralement   laissait autant  de fumée   à l’intérieur   que  par   le  canal  d’évacuation   vers  l’extérieur . Il  fallait  les  ramasser  dans la  nuit   du   23 au 24  juin   avant  le lever  du  soleil  qui   séchait   cette    rosée  porteuse  de toutes  les  vertus  de  la  terre  . Le  plus  grand    herboriste  reconnu  dans   son secteur  était   un  dénommé  Petiton    , braconnier  , fabricant  de  nasses  et  de pièges  et fidèle  lecteur de  «  La  petite   Gironde » . Il   revenait  les bras chargés  de plante  et   n’avait  nullement   besoin  d’étiquette   pour  reconnaître  la   plante   qui   guérissait  les  brûlures , faisait   tomber  la fièvre   ou   chassait   le mauvais   sort . Dans   sa   pharmacopée,il   avait aussi   une vipère   qui flottait  dans   une  bouteille   d’eau  de  vie . C’était  un remède   universel ,il  en donnait   une  cuillerée  et   la  vue   du  serpent   faisait   déjà   oublier    votre mal ;  C’est   aussi   à la  Saint   Jean   qu’on  cueillait  les   noix  vertes   pour  fabriquer   de l’eau  de  noix,  remède     réputé  pour   tous les  maux  de  ventre

La   Saint   Jean   était  une  bonne  période   pour  les  semailles   , une   chanson disait  que   pour   la Saint  Jean    toutes   les   herbes   fleurissent  et    grainent  .Petiton, bien  qu’anticlérical ,   affirmait    avoir   un jardin de  curé  (  c’est à  dire de  petite   dimension ), il  traçait    les   sillons   la  veille  de  Saint   Jean,mais  n’y  mettait  les   haricots  que le jour  du solstice  pour    que  la terre  ait   reçu   la   rosée  de  la  nuit  de  la  Saint  Jean  . 

Eloigner   la  foudre  et  les insectes  , tels  étaient  aussi  les  pouvoirs   mystérieux    des  cendres   du  feu  . Ma   grand  mère    récupérait   un brandon   dans le   brasier , l’éteignait    sous sa   chaussure  et  il  allait  rejoindre  le cierge de  la première   communion    et le  bouquet de  laurier   béni lors  des  Rameaux. On  était   paré   contre  la  foudre  . Le   lendemain  elle  récupérait   dans un   seau   de   la cendre , je  l’ai  vue par la   suite   l’épandre  dans le  jardin en  dessinant   une croix  . Cela   devait  empêcher    rats , taupes et insectes   d’attaquer  les  cultures   .

IMG_0404.JPG
Allumage inter générations du feu de la Saint Jean
IMG_0398.JPG
L'harmonie municipale
IMG_0410.JPG
Opération distribution de gâteaux par le maire
IMG_0402.JPG
Ce soir Michel Espié (maire) Rachel Grossac (doyenne du quartier ) mettent le feu au foirail
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles