Les lycéens de Nogaro préparent la remise du Prix littéraire

Ophélie et Carole Zalberg Eric Busson 2bis 111215.jpg

Voici 2 critiques de romans faites par une élève

Éric Busson, professeur de lettres au lycée d'Artagnan, créateur du Prix littéraire « Jeune mousquetaire du premier roman », organise, avec la junior association « Un livre dans la poche », les Rencontres littéraires de Nogaro. Celles-ci ont lieu à l'occasion de la remise du prix offert par la municipalité de Nogaro au lauréat. En 2016, ce sera vendredi 20 mai. Le professeur nous a fait parvenir des critiques portant sur deux romans de la sélection retenue. Elles ont été écrites par Vivienne Roth, élève de Première S à Nogaro. Les voici.

Appartenir de Séverine Werba, aux éditions Fayard - Appartenir. A une famille. A une histoire. A l'humanité.Séverine Werba nous communique à travers ce livre une histoire forte en émotions: l'histoire qu'elle a vécue en tant que jeune femme essayant de reconstituer, tel un puzzle, le passé de son grand-père décédé. Cependant, son objectif se révèle être quasiment impossible, la plupart des membres de la famille de son grand-père ayant été victimes de l'extermination des Juifs durant la guerre. Cette quête la mènera jusqu'en Ukraine, pays au passé sombre, et deviendra une sorte d'obsession dans laquelle le lecteur sera entraîné. L'écriture légère de Séverine Werba permet au lecteur de s'identifier très facilement à la jeune femme. C'est un livre qui nous pousse à réfléchir sur nos propres ancêtres et sur le passé qu'il ne faut jamais oublier. Ce livre emmène le lecteur dans son univers et le captive jusqu'à la fin. C'est un récit, sans doute autobiographique (mais nous poserons la question à Séverine Werba lorque nous la rencontrerons le 20 mai à Nogaro) extrêmement touchant, que je recommande vivement.

Today we live d'Emmanuelle Pirotte, aux éditions du Cherche-Midi - Captivant et émouvant, le premier roman d'Emmanuelle Pirotte est une vraie réussite. Renée, une petite fille Juive de sept ans, est trimballée à droite et à gauche depuis le début de la guerre afin qu'elle échappe aux Allemands. Dans les Ardennes belges, l'offensive allemande pousse le curé auquel elle a été confiée à remettre la petite fille aux mains de deux soldats américains. Cependant, ces soldats s'avèrent être des SS infiltrés qui décident de s'en débarrasser. Or, au dernier moment, Mathias, l'un des deux soldats, touché par le regard de la fillette, se retourne contre son compagnon et le tue.
Commence alors une histoire hors du commun qui prouve que les liens entre deux personnes peuvent être plus forts que tout et résister à la guerre, à l'éloignement…Ce livre est donc une histoire d'amour très particulière puisqu'elle se passe entre un soldat SS et une fillette Juive. Il s'agit bien évidemment d'un amour platonique. Renée nous étonne tout au long du livre par son incroyable intelligence et son regard poignant restera gravé à jamais dans notre mémoire. Ce livre est une réelle expérience de la nature humaine que je vous conseille fortement.

Rappel - Le 11 décembre 2015, les lycéens ont rencontré la romancière Carole Zalberg, présidente du jury des élèves qui élira le lauréat. Le jury est formé des lycéens volontaires de Mirande, Condom, Lectoure et Valence (Espagne). Lors des Rencontres littéraires de Nogaro, les auteurs viennent et les lycéens discutent avec eux pendant toute une journée. Les autres romans de la sélection retenue sont : Les haines en moins d'Éric Le Guilloux (Daphnis et Chloé), Les échoués de Pascal Manoukian  (Don Quichotte), Quelque part avant l'enfer de Niko Tackian (Scrineo).

Ophélie et Carole Zalberg Eric Busson 1bis 111215.jpg
Ophélie, présidente de la junior association, Carole Zalberg et Éric Busson
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles