Vœux de Xavier Ballenghien Président de la Communauté de communes de la Lomagne gersoise

Se tourner vers l'avenir, 2022 l'année d'un nouveau départ

 

Ce mercredi 19 janvier, Xavier BALLENGHIEN, président de la Lomagne Gersoise, accompagné par Philippe Blancquart, 1er Vice-président, présentait ses vœux par voie de presse, pour pallier la traditionnelle cérémonie des vœux de la communauté de communes qui ne peut avoir lieu cette année encore.

Pour la 2nde année consécutive, vous avez décidé d’annuler la cérémonie des vœux de la communauté de communes en raison du contexte sanitaire. Quel message souhaitez-vous adresser aux habitants et acteurs de la Lomagne Gersoise ?

Je souhaite une belle année à tous les habitants de la Lomagne Gersoise. Que cette nouvelle année nous apporte un peu plus de sérénité, de perspectives et visibilité pour l’avenir, et surtout  plus de respect les uns envers les autres. 

Je tiens à adresser aussi mes meilleurs vœux à tous mes collègues élus qui font face, au quotidien, à cette pandémie, et également à tous les agents de la communauté de communes qui ont poursuivi leur engagement sans faille pour ce territoire avec un travail remarquable pour nos différents publics dans des conditions très particulières.

Quel bilan tirez-vous de l’année qui vient de s’achever ?

Une année difficile en Lomagne Gersoise, touchée comme tous par ce contexte que nous subissons tous, mais particulièrement affectée par le renouvellement des instances de fin d’année qui a retardé la mise en œuvre opérationnelle des engagements que je portais pour cette nouvelle mandature. Nous avons cependant pu conduire et terminer les réalisations engagées, avec en point d’orgue la livraison des 2 écoles sur Fleurance et Lectoure. Je regrette à ce titre que notre jeunesse soit la première impactée par ce que nous impose la pandémie.
Comme je m’y étais engagé, nous avons également instauré plus de péréquation et solidarité pour soutenir nos communes avec près de 2 M d’€ qui seront redistribués aux communes, pour les aider en investissement, sur des projets structurants, et en fonctionnement pour les soulager dans les missions de services aux publics. Sur notre territoire, je considère de ce point de vue que l’année est moins difficile que ce que nous aurions pu craindre. Il faut se tourner désormais vers l’avenir et regarder ce qui doit faire de 2022 l’année d’un nouveau départ et de la réussite pour chacun.

Quels projets primordiaux sont sur la feuille de route pour 2022 ?

La Lomagne Gersoise a des choix très importants à faire. Elle est à la croisée des chemins. Nous avons décidé avec les élus communautaires de rester d’abord une intercommunalité de projet et de solidarité, tout en nous adaptant aux contraintes qui nous sont imposées et aux nécessités de traiter certaines compétences à une échelle intercommunale. Je pense en premier lieu aux services à la population, avec la prise globale en compétence de l’ensemble des écoles du territoire (avec un programme d’investissement de 4 M d’€ à la clé), et l’engagement auprès des services enfance jeunesse (ludothèque, relais assistantes maternelle, lieu d’accueil enfants parents), dans une perspective de déploiement sur l’ensemble du territoire communautaire. Nous nous sommes également emparés de la question de l’inclusion numérique, avec le recrutement d’un conseiller numérique qui a pu déjà aller dans toutes nos communes.
Autre démarche qui marquera l’avenir de cette Lomagne Gersoise, celle du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi) que les communes ont décidé d’anticiper et engager sans tarder sur notre territoire.
En s’appuyant sur un projet de territoire qui sera largement concerté et découlera des volontés communales avant toute autre chose, nous pourrons faire face ainsi aux nombreuses contraintes d’urbanisme que nous allons avoir, et défendre encore mieux notre ruralité pour qu’elle soit consentie et non subie.

Sur le plan économique , êtes-vous optimiste malgré le contexte encore trés compliqué ?

Au sortir d’un plan exceptionnel de 300.000 € pour l’économie, qui nous a permis d’accompagner l’Etat et la Région dans les aides économiques, et surtout être la seule collectivité du territoire à soutenir les démarches de sites e-commerce de nos associations de commerçants, on se rend compte que notre territoire a peut-être moins souffert économiquement. Nos industries agroalimentaires ont su se retourner en mettant en valeur la qualité de leur production, le bâtiment et l’artisanat se sont maintenus (avec une grande commande publique nous concernant), tant avec les marchés des collectivités que dans la démarche de l’OPAH qui a permis à nos artisans de capter plus de 50 % des 5 M d’€ de travaux engagés. Nous restons bien entendu attentifs au monde agricole, qui souffre le plus sur notre territoire, et aux commerces de proximité avec de belles dynamiques qui semblent renaitre. Nous resterons bien évidemment à la disposition de nos
décideurs économiques pour accompagner chaque projet avec nos partenaires habituels. On s’attend à de très beaux projets, connaissant les capacités de nos entreprises à investir et innover. Nos zones d’activités affichant quasiment complet, il va falloir se mobilier pour constituer des réserves foncières afin d’accueillir le développement de l’économie, avec des créations d’emplois à la clé dans un contexte tendu de plein emploi.

Les projets pour le développement touristique du territoire ne manquent pas non plus.

Le volet touristique est un des piliers de notre attractivité qu’il faut continuer à développer. L’année 2021 aura été finalement relativement bonne, avec des indicateurs de taxe de séjour (et donc d’hébergement sur notre territoire) assez bons, revenant aux chiffres d’avant pandémie.
 Nous poursuivrons notre engagement pour améliorer les conditions d’accueil dans les offices de tourisme (après La Romieu et Lectoure, nous engagerons l’aménagement d’un site plus visible sur Fleurance). Nous miserons également sur le tourisme d’affaires, avec un service dédié au sein de l’office de tourisme Gascogne Lomagne, qui j’en suis sûr, donnera encore plus de chiffre d’affaires pour nos acteurs touristiques, notamment sur les saisons basses.

Quels sont les autres points forts à retenir ?


Je veux souligner l’engagement du territoire concernant l’offre de soins. Nous le savons tous, la médecine libérale est en danger sur nos territoires ruraux. Si j’adhère et soutiens l’initiative régionale et départementale pour le développement de médecins contractuels dans les déserts médicaux, je souhaite que nous n’oubliions pas pour autant de nous mobiliser pour l’installation de médecins libéraux dans nos territoires. Il me semble risqué de ne s’en remettre qu’aux dispositifs contractuels, particulièrement inégalitaires pour nos territoires ruraux. Je me réjouis à ce titre de la position du conseil communautaire de gommer l’inégalité de traitement entre le Lectourois (qui dispose d’aides importantes de l’Etat) et le Fleurantin (qui connait paradoxalement une situation particulièrement précaire désormais). Grâce à cet engagement, et au travail des professionnels avant toute chose, nous allons accueillir 2 nouvelles implantations de médecins au sein de la maison de santé de Fleurance (avec 3 médecins désormais et une jeune étudiante accompagnée) et une à celle de Lectoure (avec désormais 4 médecins généralistes). Je n’oublie pas toutes les autres disciplines qui permettent tant bien que mal de maintenir un niveau minimal pour nos populations.
Autre préoccupation de circonstance, la question du développement durable et de l’environnement s’orienteront très concrètement dans deux directions : la prévention des inondations avec de gros travaux à venir à Fleurance, avec l’extension de la digue du stade, et Montestruc pour le classement de cet équipement ; une réflexion sera également engagée pour la promotion des projets de photovoltaïques ayant pour vocation la production d’énergie verte.


A titre personnel, quel bilan tirez-vous de cette première année de présidence et quelles sont vos perspectives sur le mandat communautaire


Suite aux élections partielles sur la commune de Lectoure, le conseil de communauté renouvelé en partie m’a accordé à nouveau sa confiance pour assurer la présidence de la communauté de communes et poursuivre par là même le projet de territoire que je m’étais engagé à mener pour notre Lomagne Gersoise.
Je suis donc confiant pour construire cet avenir qui va demander de travailler en équipe et en concertation.


 

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles