La remise des clés : le début d'une belle aventure pour la Boîte à Jouer

BAJ IMG_2292 (2).jpg

Un moment symbolique : Christine Muñoz reçoit un trousseau de clés des mains de Philippe Aurian 

Enfin propriétaires !

Et pas n'importe où, au cours de leurs recherches dans l'agglomération, ils avaient visité de vastes espaces avec des constructions préfabriquées, des charpentes métalliques, sans âme. Mais lorsque Philippe Aurian (*) leur a montré cette ancienne propriété viticole et leur a indiqué que l'ensemble était à la vente. Ce fut un coup de cœur pour tous ! Que des avantages, à deux pas du Théâtre des Carmes et dans un lieu ouvert sur la ville dans un quartier dynamique, celui de la Bouquerie !

Fini l'éparpillement en différents endroits, l'association "La Boîte à Jouer" vient de trouver son nid pour se rassembler. Une vraie vie associative va pouvoir enfin démarrer avec tout sur place.

En cette fin d'année 2021, l'acte de vente ayant été signé officiellement, la présidente de l'association, Christine Muñoz, vient donc de recevoir, des mains de Philippe Aurian, les clés de leur nouveau domaine.

Mais ce sera uniquement un lieu de création, pas un lieu de représentation.

À Condom, les spectacles s'afficheront toujours sur la scène voisine du Théâtre des Carmes pour les amateurs comme pour les professionnels. Ceux-ci continueront à s'exporter comme ils l'ont fait pendant trente ans, dans le Gers, en France et à l'étranger.

Un vrai village dédié au théâtre

Trois bâtiments dispersés autour d'une cour, une vraie place de village, seront dorénavant le point de départ de la création pour "La Boîte à Jouer".

Un premier bâtiment dédié à l'enseignement et à l'administratif : au rez-de-chaussée, une salle de 100m² pour l'école de théâtre ; à l'étage, la partie administrative, bureaux avec salles de réunion et d'archives.

La compagnie professionnelle s'installera dans les anciens chais d'armagnac, avec les 100 m² du rez-de-chaussée pour la création des spectacles. L'étage servira de stockage pour les accessoires et les costumes, un atelier couture permettra leur entretien et la réalisation de nouveautés.

Dernier bâtiment, dans les anciens bureaux de la société Aurian, un gîte sera réservé à l'hébergement des comédiens venus d'ailleurs et servira aussi de lieu de restauration avec une salle-à-manger et une cuisine. Cela favorisera un fonctionnement sur le mode de la résidence d'artistes avec tout à disposition.

La Boîte à Jouer, la connaissez-vous vraiment ?

Au départ, l'association avait choisi Condom de par la volonté de s'installer en milieu rural et ainsi de faire vivre la culture dans ce même milieu. Actuellement, si seulement 90 % de l'équipe de comédiens professionnels vit sur le Condomois, la totalité des onze membres du conseil d'administration y réside. Car le but final est bien de rayonner sur le territoire, mais aussi de le dynamiser et de le faire vivre.

Pitto Campa, Carla Bonnegarde-Delisle, Christine Muñoz, Philippe Aurian et Victor Campa

Bien sûr, tous les amateurs savent qu'il s'agit d'une troupe de comédiens professionnels dont ils découvrent les spectacles renouvelés tous les ans… depuis trente-et-un ans déjà.

Mais l'association propose aussi une école de théâtre pour petits et grands.

Après deux tristes années dues au Covid, à la rentrée de septembre, les ateliers ont enfin pu redémarrer avec :

  • 2 ateliers pour les écoles primaires ;
  • 2 ateliers pour les collégiens ;
  • 1 atelier pour les lycéens de Bossuet ; 
  • 1 atelier pour les adultes amateurs, plus tourné vers l'impro.

Un effectif d'une soixantaine de participants au lieu des quatre-vingt habituels mais qui ont si bien répété, que samedi dernier, le 18 décembre, ils ont présenté au Théâtre des Carmes une restitution de leur travail. Des plus petits aux plus grands, ils ont conquis leur public.

Leurs nouveaux locaux : quand ?

Victor Campa s'est prêté au jeu de l'interview pour parler de cette étape essentielle dans l'histoire de la "Boîte à Jouer" et des comédiens.

Après avoir réalisé l'achat des bâtiments sur leurs fonds propres grâce au soutien bancaire, l'aménagement sera réalisé en quatre tranches. Maintenant qu'ils sont propriétaires, il leur faut trouver un architecte pour ensuite déposer le permis de construire et pouvoir enchaîner les différentes phases des travaux. Les voisins verront sans doute ce démarrage à partir du second semestre 2022.

Tous ceux qui souhaitent aider financièrement, entreprises ou particuliers, peuvent poser toutes leurs questions, pour connaître notamment les avantages fiscaux, en envoyant un mail à l'adresse suivante : mecenat.baj@gmail.com.

En attendant la liste de mariage pas encore finalisée que Victor Campa avait promis, en juillet dernier, lors de la présentation des spectacles de l'été 2021.

(*)  La Maison Aurian a vu le jour il y a cent quarante ans. À sa tête, Marius, Jean, puis Philippe. Chacun a su apporter sa pierre à l’édifice d’une entreprise familiale d’abord consacrée à l’Armagnac, puis complétée par apéritifs et liqueurs. Lorsqu'en décembre 2018, Philippe Aurian, 4e génération, choisit de vendre son affaire - ses enfants ne souhaitant pas poursuivre l’aventure familiale -, son choix s'est porté sur Florent Soulhol.

Photos Marc Le Saux

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles