Retour sur la manifestation des chasseurs du 18 septembre

Capture d’écran 2021-10-13 143345.jpg

Samedi 18 septembre avait lieu à Mont de Marsan une importante manifestation des chasseurs et du monde rural dans son ensemble pour le respect des traditions.

Nous avions déjà échangé avec Jean-Paul Dupré, vice-président de la Fédération des chasseurs du Gers et président de l’association de défense de la chasse traditionnelle de la palombe au filet et au fusil, les Paloumayres.

https://lejournaldugers.fr/article/51359-les-paloumayres-manifesteront-a-mont-de-marsan-samedi-pour-le-respect-des-traditions

Nous sommes revenus vers lui pour un retour sur cette manifestation à laquelle il a participé.

Fils d'agriculteurs, Gersois depuis toujours, chasseur depuis l'âge de 16 ans, Jean-Paul Dupré chasse tous les gibiers avec une préférence pour les migrateurs, la caille, la bécasse, la palombe.

Il participe aux battues de grand gibier comme les battues au chevreuil qui sont imposées par arrêté préfectoral et les  battues au sanglier destinées à protéger les cultures et à réduire les accidents de la route provoqués par des sangliers.

Echanges :

Journal du Gers : Quels étaient les objectifs de cette manifestation?

Jean-Paul Dupré : Les chasseurs gersois ont participé à la manifestation du 18 septembre qui avait été lancée par les chasseurs des Landes.

L’objectif premier était de défendre toutes les composantes de la ruralité et les traditions, la pêche, l’agriculture, l’élevage, la gastronomie, les langues régionales, la tauromachie, la course landaise, les danses régionales...tout ce qui fait le lien dans nos campagnes.

L'association Esprit du Sud fait la synthèse de cet objectif à travers le slogan " Laissez-nous vivre nos passions dans nos territoires"

Journal du Gers : Comment s’est déroulée cette manifestation?

Jean-Paul Dupré : Elle s'est déroulée dans le calme, la sérénité et la bonne humeur malgré une pluie battante qui nous a certainement privés de quelques manifestants.

Il y avait tout de même 200 cars et  plus de 1000 véhicules légers venus d' Occitanie, de  Nouvelle Aquitaine avec  beaucoup d’élus en tête de cortège.

Ont mis un peu de couleur au défilé les écarteurs landais en tenue et les  échassiers landais.

L'objectif était de rassembler 10 000 personnes.

D'après les organisteurs nous étions 20 000 et selon la police plus de 16 000.

Ce fut donc un gros succès parce que nous étions nombreux mais surtout  en raison de la présence de nombreux jeunes, ce qui m’a frappé.

On a l’impression que les chasseurs sont tous des personnes d’un certain âge alors qu’étaient présents dans le cortège de nombreux jeunes de moins de 30 ans accompagnés de leur compagne et de leurs enfants brandissant des pancartes « Je veux pouvoir chasser comme papa et papi"

Journal du Gers : Avez-vous déjà pu évaluer les conséquences de cette manifestation?

Jean-Paul Dupré : Les conséquences sont très positives.

D'autres corportations souhaitent rejoindre notre groupe comme le monde du cirque, des zoos... tous les groupes qui sont menacés par les attaques des animalistes.

En ce qui concerne les revendications des chasseurs, le ministère de l’environnement a réécrit les arrêtés d’autorisation de chasses traditionnelles qui avaient été annulés par le conseil d’état et les a mis en consultation publique.

On espère fortement que l’on pourra retrouver ces arrêtés qui concernaient des chasses traditionnelles.

Journal du Gers : Alors que démarre la saison de la chasse, quel message souhaiteriez-vous faire passer à vos détracteurs?

Jean-Paul Dupré : Je voudrais leur dire que les chasseurs réalisent des actions bénéfiques pour la biodiversité 365 jours par an : ils plantent des haies, réalisent des curages de mares, apportent de la nourriture et de l’eau aux espèces sauvages quand il neige, quand il fait chaud...

J’aimerais que nos opposants cessent de parler de la chasse de façon caricaturale avec des affirmations mensongères et qu’ils viennent plutôt découvrir ce qu’est la chasse et nous aider dans toutes nos actions de l’amélioration de l’environnement en faveur de la biodiversité.

Crédit photos : Fédération des chasseurs du Gers 

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles