Pierrot Mothe, une figure vicoise nous a quittés

Capture d’écran 2021-08-16 220422.jpg

Pierrot Mothe nous a quittés en fin de semaine dernière.

Nous ne pourrons plus nous asseoir à ses côtés sur le banc vert devant sa maison pour le lancer sur un sujet et l’écouter parler, s'enflammer et remonter très loin dans le temps.

Pierrot Mothe connaissait toutes les générations de la population vicoise et il aimait parfois dresser quelques portraits pittoresques de personnes disparues.

Il a passé 37 années au secrétariat de mairie de Vic-Fezensac.

Il était secrétaire de mairie mais il était aussi l’homme toujours disponible pour expliquer un document, aider à remplir un imprimé, ce qu’il faisait de bon coeur car c’était une personne généreuse.

Son sens de la générosité et du partage le conduisirent d’ailleurs à s’investir dans de nombreuses associations auxquelles il donnait de son temps.

Il racontait souvent qu’il s’occupait des locations pour les corridas qui se faisaient dans le temps à la mairie.

Pour émettre les places et les faire payer, il utilisait, nous racontait-il, une machine avec une manivelle !

Une année, une corrida fut annulée et il dut gérer le retour des personnes venues se faire rembourser. Il racontait qu’il dut non seulement écouter les doléances contre les organisateurs mais affronter aussi la difficulté d’effectuer les remboursements avec sa machine à manivelle !

Il apporta aussi son concours à la Talenquère vicoise du temps de Bernard Bonrepaux.

Pierrot Mothe était surtout connu à Vic comme le maillot numéro 15, l’arrière de l’UAV.

Il avait l’intelligence du jeu dont il faisait une lecture rapide pour renvoyer le ballon en touche ou taper un drop ou jouer un ballon roulant pour les avants.

La légende de la photo-titre extraite du livre de Claude Hourcade Vic-Fezensac, un siècle de rugby est la suivante :" Combien de rencontres Pierre Mothe à l'aide de son pied magique a-t-il fait gagner à l'UAV? Bon courage à celui qui essaiera de les comptabiliser ainsi que le nombre de points marqués!"

Une équipe à l’époque en nationale, Lourdes, l'avait sollicité. Jean Prat était venu en personne avec un autre international mais ils étaient repartis bredouilles. Pierrot n’avait pas signé, il voulait rester vicois.

Il fit toute sa carrière rugbystique à Vic où il réalisa de tels exploits que l’on pourrait donner son nom à une tribune.

C’était un excellent joueur mais un joueur d’une grande modestie.

Même s’il avait marqué 20 points le dimanche, il n’allait pas en parler toute la semaine et à la mairie, quand on le félicitait pour le match qu’il avait réalisé , il ne bombait pas le torse, loin de là et répondait : « Oui, c’était un bon match... ».

Le rugby amateur était avant tout pour lui un plaisir et s’il était heureux de gagner, il l’était pour lui mais surtout pour son équipe

La disparition de Pierrot Mothe est une grande perte pour nous « plumitifs » car Pierrot était une source intarissable d’informations précises sur l’histoire vicoise. Il avait une mémoire impressionnante des dates, des années mais aussi des mois !

Pierrot Mothe connaissait par coeur l’histoire de Vic mais pas l’histoire des historiens, l’histoire des Vicois, des gens de Vic...

Ses obsèques auront lieu mercredi 18 août à 15 h en l’église Saint-Pierre de Vic-Fezensac.

Pierre Dupouy et Le Journal du Gers présentent  toutes leurs condoléances à la famille.

Pierre DUPOUY

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles