Menu

Les candidats gersois du RN autour de Jean-Paul Garraud député européen

rn liste gersoise.JPG

Cest au Domaine de Bordeneuve, à Eauze que Jean-Paul Garraud a présenté l’ensemble de la liste gersoise pour les prochaines élections régionales des 20 et 27 juin prochains. Monsieur Jean-Luc Yelma et madame Alice Cendré en seront les deux meneurs, respectivement placés aux première et deuxième positions de ladite liste. Durant plus de 30 minutes, monsieur Garraud a décliné les principaux axes de son programme, présenté comme un « plan Marshall » pour redresser l’Occitanie de l’après-covid. Magistrat, il a notamment déploré la hausse de l’insécurité, des faits de criminalité et de délinquance, mais aussi le communautarisme qui selon lui « divise insidieusement le pays ». Lors de son allocution, il a aussi pointé du doigt l’augmentation très sensible des vols dans le Gers.

Ces faits, a-t-il jugé, ont participé à la prise de conscience de cadres politiques venus de droite comme de gauche, à l’image des Héraultais Frédéric Bort (ancien directeur de cabinet de Georges Frêche) et Cédric Delapierre (ex secrétaire général du groupe des élus LR à la région Occitanie) qui ont grossi les rangs de la liste Rassembler l’Occitanie ces dernières semaines. « Voter Aurélien Pradié c'est voter Carole Delga. En 2015, Louis

Aliot n'a pas gagné parce que la liste LR a fait élire la gauche la plus sectaire. Il est temps d'arrêter avec la droite la plus bête du monde. La seule opposition c'est la nôtre », a-t-il affirmé. Il a ensuite indiqué  qu’il nommerait un « vice-président en charge des questions de sécurité » dès son élection.

Dans un second temps, Jean-Paul Garraud a attaqué le bilan de Carole Delga, qu’il croit très insuffisant et malhonnêtement présenté : « La région est une des plus pauvres de France. Dans le même temps,  Carole Delga a été la présidente de région ayant le plus augmenté son budget de communication. On ne reviendra pas sur la fusion. Elle est aujourd'hui actée. Mais c'est un échec total. Nous n'avons pas fait d'économie d'échelle. Au contraire : les dépenses de fonctionnement ont explosé avec une augmentation de plus de 450 millions d'euros. Comme toutes les idées socialistes, elle a été ruineuse. » Il a enfin tenu à affirmer qu’il s’opposerait de toutes ses forces aux prochains projets d’implantation d’éoliennes, dénonçant le double langage de LR qui n’a pas voté contre les décisions de la majorité socialiste en la matière. Jean-Paul Garraud sera en pointe pour l'innovation, notamment dans le domaine de l'aéronautique et  de l’énergie hydrogène.

Le candidat Garraud a aussi tenu à soutenir le monde paysan et les chasseurs, se disant le candidat des ruraux et de la France oubliée. Il veut pour le Gers que Tarbes rejoigne Auch par l'autoroute et le doublement des voies de la RN 124. Il tient aussi à mettre un coup d'arrêt à l'agribashing, jugeant que notre agriculture est la plus saine du monde, tout en vantant la qualité des produits et appellations gersoises que s'arrachent les plus grandes célébrités du monde de la gastronomie. Jean-Luc Yelma rappellera l'importance de relancer la ligne SNCF Auch-Agen et l'action commune,Région-Département, à mener afin de ne plus avoir de déserts médicaux qui pénalisent lourdement notre département.

Assertif et déterminé, Jean-Paul Garraud a donné l'image d'un candidat sûr de son fait. De quoi déstabiliser la majorité socialiste jusqu’en Midi-Pyrénées ? Réponse en juin

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles