Menu

Dynamiques Gers : ils vont devoir l'être

Sacré équipe IMG_1488.jpg

4 au départ, il seront 4 à l'arrivée !

Il l'avait annoncé dès septembre 2020, il allait repartir comme lors des dernières élections départementales. Comme en 2015, Thierry Sacré aurait pu rejoindre le rassemblement de la Droite et du Centre, "Unis pour le Gers". En effet, il assume son appartenance à la droite et la revendique haut et fort. Mais l'actuelle opposition départementale qui valide, sans regimber, les décisions du Président du département, et surtout son budget, l'ont décidé à partir seul. Un changement donc par rapport à sa précédente candidature de 2015 : pas de soutien officiel des Républicains pour ce début de campagne.

Thierry Sacré, à Condom, pour le grand public, représente le Téléthon mais pas que, car il est aussi président des anciens du rugby. Surtout, sur le plan politique, il a été élu entre 1995 et 2019 au conseil municipal de Condom.

Son credo, créer l'attractivité par le désenclavement. Mais pas n'importe lequel, laisser Toulouse à l'Isle-Jourdain et aux communes de l'est du département. Au contraire, il souhaite profiter de la situation du canton à proximité d'Agen. La-bas, la Ligne à Grande Vitesse (LGV) va arriver bientôt, l'autoroute est déjà là depuis bien longtemps. Il suffira de s'atteler à faire tomber les barrières administratives pour accroître l'intérêt du territoire. 

Déjà des propositions concrètes

Sur l'axe Condom-Agen, une seule zone de dépassement sécurisée, à Aubiac (47), quelques kilomètres avant Agen. Le candidat envisage donc de rajouter deux zones sécurisées, la première dans le Gers, sur la plaine de Gazaupouy, et l'autre, en coordination avec la Direction des routes de l'Aquitaine, dans le Lot-et-Garonne, entre Lamontjoie et Laplume.

Sur le canton, sont présentes des entreprises majors en agriculture mais aussi en alimentaire comme Les Fermiers du Gers, Plaimont ou Terres de Gascogne. L'idée serait de créer un technopôle agroalimentaire avec un nom déjà trouvé Agro Alim.

Tout pour dynamiser l'emploi !

Isabelle Sapin était adjointe à la mairie de Valence-sur-Baïse lors de la précédente mandature. Elle n'a pas souhaité se représenter en 2020. Impliquée notamment dans le social, du fait de sa profession d'aide à domicile à l'ADMR de Condom, elle s'engage avec Thierry Sacré pour faire vivre son département. Son cheval de bataille, ce sera le vieillissement de la population auquel elle est confrontée tous les jours du fait de son métier.

Au 1er janvier 2019, le Gers comptait 31 % de 60 ans et plus ; en 2040, ce chiffre augmentera de plus de 9 %.

La loi dite ASV, promulguée le 28 décembre 2015, est consacrée à l'adaptation de la société au vieillissement. Elle peut se résumer ainsi : chaque personne devrait avoir une réponse cohérente et adaptée à ses besoins pour bien vieillir dans son environnement.

Son credo à Isabelle sera de faire respecter cette loi et donner les moyens de l'appliquer. Les listes d'attente pour trouver une place dans les maisons sont inacceptables, adapter les structures est donc primordial.

Anthony Lucy représente aussi Valence-sur-Baïse ; il y exerce la profession de viticulteur. Actuellement, il ne remplit aucun mandat électif, même si, à une autre époque, il a fait partie de plusieurs conseils d'administrations. Libre de tout autre engagement, il part, comme suppléant de Thierry Sacré, pour faire bouger le canton. Sa préoccupation première sera la jeunesse. Le département se dépeuple. Il faut redonner une dynamique au niveau des jeunes pour leur éviter une émigration forcée. Un lien fort doit exister entre entreprises et écoles ou lycées. L'apprentissage d'un métier doit tenir compte des besoins des entreprises locales, notamment dans le tourisme, l'agriculture et surtout la santé avec le soutien aux personnes âgées et handicapées.

Frédérique Barréra Brossard, adjointe en charge des associations dans la précédente mandature, depuis les élections de 2020, se retrouve dans l'opposition puisqu'elle figurait sur la liste de Cécile Laurent. Cette dernière a d'ailleurs fait une très courte apparition à la fin de la présentation à la presse de ces candidats pour leur témoigner de son soutien officieux.

Frédérique Barréra Brossard, vice-présidente de la Communauté de Communes de la Ténarèze, en charge des finances, participe aussi à la vie associative puisqu'elle est trésorière des Archers de la Hire.

Pour elle, cette candidature va lui permettre de continuer l'engagement pris depuis sept ans sur Condom, déjà prolongée avec l'intercommunalité.

Au niveau de l'emploi, il s'agira de renforcer les actions de la Mission Locale pour promouvoir l'emploi des jeunes et leur donner l'envie et la possibilité de rester sur le territoire.

Les investissements actuels du département privilégient souvent certaines zones du département plutôt que d'autres, il va falloir envisager des traitements égalitaires.

Pour faire remonter les doléances et les attentes des habitants du canton, les candidats vont s'entretenir directement sur le terrain avec les citoyens, nul besoin d'ouvrir une quelconque plateforme sur internet pour découvrir les aspirations de chacun.  

Par ailleurs, une permanence sera ouverte très prochainement et les quatre colistiers pourront s'y entretenir directement avec la population, tout en respectant bien sûr les contraintes sanitaires.

Photos Marc Le Saux

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles