Menu

Quand les prochaines bandas auront lieu, ce sera sans lui !

Pourquet Le Berre IMG_1087M1.jpg

Adieu à Michel Pourquet, avec sa joie de vivre et son grand cœur

Une disparition brutale est venue endeuillée la famille du Festival des Bandas de Condom. Ce mercredi 10 mars, l’émotion a saisi la cité condomoise à l'annonce du décès de Michel Pourquet

Pour évoquer son souvenir, Le Journal du Gers a fait appel à celui qui l'a côtoyé de si nombreuses années, notamment entre 2005 et 2010, lorsqu'ils se sont partagés la présidence du Festival des Bandas.

Guy Le Berrre nous a transmis ces quelques mots en hommage à son ami disparu  :

"Biquet, même si ta modestie doit en prendre un coup, je vais me lâcher ! Et certainement me répéter.

Bénévole infatigable, dévoué et créatif, je ne me souviens plus à quel moment tu as intégré la logistique du Festival des Bandas, mais tu es devenu très vite indispensable. Ton sens de l'organisation avec passage à l'acte immédiat nous a très vite réunis dans l'esprit de la fête et du travail abouti.

Je ne t'ai jamais entendu dire : il y en a marre, ce sont toujours les mêmes qui travaillent…

En 2005, tu me rejoins à la coprésidence pour profiter et vivre les moments forts de la reconnaissance culturelle de la musique des bandas par le Conseil Départemental et par le Conseil Régional.

Ton carnet d'adresses et tes activités professionnelles au sein de la Chambre d'Agriculture et du Château de Mons nous ouvrent les portes de la Bretagne avec le Salon des Saveurs à Quimper, les Vieilles Charrues à Carhaix où tu es connu par ton surnom de Michel Floc pour la promotion des produits régionaux, de l'Armagnac, du floc et du foie gras.

Ensuite, on se lâche au travers de la FCF (Fédération Carnaval et Fêtes de France) pour porter plus loin notre Festival. Ce sera la Belgique avec Dalhem, un passage à Maastricht pour saluer D'Artagnan et l'habiller en festayre, les carnavals de Mulhouse ou Bühl en Allemagne, Pampelune et Saint-Sébastien. Dans tous ces salons et ces foires, à Bordeaux et à Toulouse, par le biais du Comité Régional du Tourisme, toutes ces animations diverses ont permis de donner une autre dimension, hexagonale et même européenne, au Festival des Bandas

Tu auras été la cheville ouvrière du congrès national de la FCF, en 2008, qui amènera plus de trois-cent-cinquante personnes de la France entière pour découvrir notre région ; à cette occasion, ces festayres venus d'ailleurs ont pu déclarer avoir mangé un élevage de canards et bu un tonneau d'Armagnac.

Les bandas oui mais pas seulement ! Tes autres passions qui me font découvrir le ski en Andorre, partager, notamment dans le col de Larrau, les parties de chasse à la belle bleue qui donnera son nom à la bodega de la Cathédrale. Ton amour de la vie, ton sens de l'amitié et du partage, mais aussi je n'oublie pas ta créativité artisanale et culinaire.

Aujourd'hui, ton départ laisse un grand vide auquel il faudra s'habituer, "on oublie rien de rien, on oublie rien du tout, on s'habitue, c'est tout."

Merci Michel, salue Biquet, heureux de t'avoir rencontré…

Pierrette, entourée de tous les tiens, je vous assure de toute mon amitié,"

Guy des Bandas

La cérémonie religieuse a été célébrée le samedi 13 mars, le matin, à 10 h, en l’église de Lagraulet. 

Le Journal du Gers adresse ses plus sincères condoléances à la famille et à tous les amis de Michel, les Condomois et les autres partout en France.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles