Les étudiants de l'ENSA de Toulouse pour une prospective de la Bastide

Valence ENSA DSCF0121.jpg

La prospective consiste à se projeter dans l’avenir, à explorer des futurs possibles. Il s’agit d’imaginer à quoi pourrait ressembler son territoire sur le long terme afin d’en tirer toutes les conclusions en matière de diagnostic et prévenir déjà le présent.

La prospective permet de changer le regard et notamment d’interpeller les acteurs sur les évolutions et ruptures possibles sur le territoire ; de faire jouer l’imagination et la créativité et donner de l’ambition de long terme au projet ; de mettre en exergue les contradictions et de dépasser les clivages et les conflits.

Voilà l’état d’esprit dans lequel se trouvaient les responsables valenciens confrontés au travail rendu par les étudiants de l’ENSA (École Nationale Supérieure d’Architecture) de Toulouse. La lecture des documents présentés soit écrits soit graphiques, allait de découverte en découverte et validait le bien-fondé de la démarche entreprise par la municipalité.

Nos étudiants l’avaient bien compris qui écrivaient "À travers notre diagnostic de la commune, notre stratégie urbaine a pour but de répondre à vos projets : se servir des ressources et du savoir-faire du territoire ; créer des relations visuelles entre les espaces ; rendre accessible les lieux, abbaye, bastide ; redynamiser le cœur de la bastide ; renforcer l’attractivité de la bastide ; faire rayonner la bastide à l’échelle du territoire."

Adjoint pendant plus de vingt ans tourisme et culture, j’apprécie depuis toujours la richesse de notre territoire, qu’elle soit patrimoniale, gastronomique, humaine. Nous disions à l’époque : un bon maire est celui qui va chercher des subventions et s’entoure de concours bénévoles.

C’est toujours et encore plus d’actualité. Mener des projets, c’est bien, mais autant économiser les ressources du citoyen lambda sans le priver de réalisations qui lui profitent.

Notre bastide a le privilège de bénéficier de deux mesures/progammes établies à l’échelle nationale dans le cadre des ‘"Petites villes de demain" et des ‘"bourg-centre" pourvoyeurs de financements. Voilà deux moteurs pour un allumage vers un futur que devra se construire la bastide. La communion des efforts est nécessaire. Les Valenciens soucieux du devenir de leur bastide le comprendront.

Claude Laffargue

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles