Une formation inédite et utile par l'association "Des citoyens en mouvement"

2020-05-08 1 L'ISLE JOURDAIN RAW DJI_0014.jpg

C'est une première

Des lycéens qui s'impliquent par un premier geste qui sauve....

Les statistiques liées au COVID ne doivent pas faire oublier d’autres chiffres, tout aussi moroses.

Chaque jour en France, plus de 130 personnes décèdent d’un arrêt cardiaque. Dans près de 70% des cas, l’arrêt cardiaque a lieu devant un témoin. Devant ce constat, l’association "Des Citoyens en mouvements", association qui promeut l'engagement citoyen sur les départements du Gers et de la Haute-Garonne, a décidé d’agir, conviant près de 900 personnes à trois jours de formation "Bon samaritain". 

Et cela lundi 25 janvier  auprès des lycéens, des personnels et des professeurs volontaires du Lycée Joseph Saverne à L’Isle-Jourdain.

Née d’un partenariat avec le Service Départemental d’Incendie et de Secours du Gers (SDIS 32), le Conseil de la Vie Lycéenne (CVL) et la Fédération des Conseils de Parents d’Elèves (FCPE), cette formation constitue une grande première en termes d’envergure.

Cette initiative qui est restée longtemps dans les cartons, la faute à une crise sanitaire sans précédent, a pu bénéficier de l’aval de la direction du lycée Joseph Saverne, toujours très réceptive aux initiatives portant sur l’engagement citoyen.

Les adolescents, clefs de voûte de ce partenariat, ont via le conseil de la vie lycéenne adhéré à ce projet. "Devenir bon samaritain" avec la possibilité de peut-être sauver une vie, smartphone en main, l’idée séduit.

Deux axes seront donc privilégiés lors de cette formation. Tout d’abord former aux gestes de premier secours, ou du moins réactiver les connaissances acquises lors du passage du PSC1 (formation Prévention et secours civiques de niveau 1) effectuée en classe de troisième. Ensuite se familiariser avec l’application mobile "Staying Alive", application interactive gratuite qui cartographie les défibrillateurs cardiaques dans le monde. Cette application  s’est enrichie au fil du temps d’une communauté de "bons samaritains", des citoyens volontaires, formés ou non aux premiers secours, qui sont alertés par les pompiers par l'intermédiaire de l’application quand ils se situent près d’une victime.

L’objectif : intervenir le plus rapidement possible et augmenter ainsi les chances de survie. "Chacun d'entre nous peut être confronté, à n'importe quel moment de son existence, à un arrêt cardiaque, autant ne pas rester inerte", tel est le maître-mot de ces trois journées au cœur de du lycée Joseph Saverne.

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles