Menu

Les Restos du Cœur : 11 centres très actifs dans le Gers dont un à Vic-Fezensac

Capture d’écran 2021-01-22 103146.jpg

Tous les mardis après-midis à Vic-Fezensac, le centre d’activité des Restos du Coeur accueille les personnes démunies.

Nous avons voulu en savoir un peu plus sur son fonctionnement en rencontrant la responsable départementale des Restos, Mme Anne  Verniers, qui a répondu à nos questions.

Journal du Gers : Pouvez-vous nous parler du fonctionnement du centre de Vic ?

Anne Verniers : Le fonctionnement du centre d’activité de Vic est le même que celui des dix autres centres du département, et des 2000 autres centres des Restos en France.

Nous faisons de la distribution alimentaire de repas. On parle de repas, mais en fait on distribue des denrées pour cuisiner des repas, on ne distribue pas de repas chauds par exemple mais plutôt des paniers-repas. On va donner des protéines (de la viande, du poisson), des accompagnements (pâtes, riz, légumes), des produits laitiers (lait, yaourts, fromage) et des desserts (fruits, compotes, desserts sucrés ).  Avec ces quatre catégories de produits, les personnes peuvent composer des repas équilibrés.

La quantité est définie pour la semaine et correspond à 6 repas par personne que l’on multiplie par le nombre de membres de la famille.

Cette activité de distribution alimentaire est l’activité la plus visible et la plus connue, mais elle est toujours doublée dans tous les centres d’une activité d’accueil, d’écoute, d’orientation que l’on appelle « aide à la personne ». Cela permet de déceler d’autres besoins et d’aider la personne ou la famille globalement.

Le centre de Vic est ouvert toutes les semaines à raison d’une fois par semaine le mardi après-midi. Le local se situe dans l’ancienne caserne des pompiers.

Les bénévoles présents ce jour-là sont aussi actifs d’autres jours de la semaine comme le lundi où arrivent les camions qui livrent les denrées depuis l’entrepôt départemental d’Auch.

Journal du Gers : Quelles sont les personnes qui bénéficient de votre aide ?

Anne Verniers : Nous pratiquons un accueil inconditionnel, c’est-à-dire que l’on accueille, écoute, oriente, toutes les personnes qui arrivent au centre, quelle que soit leur situation, leur nationalité, leurs difficultés. Mais pour bénéficier de l’aide alimentaire qui est totalement gratuite, il faut d’abord prendre un rendez-vous d’inscription pendant lequel on fait une évaluation d’un reste à vivre.

On va évaluer les ressources et les charges de la famille et établir ce qu’il lui reste pour vivre. En fonction de ce reste à vivre, la personne accède ou pas à l’aide alimentaire complète ou adaptée.

Journal du Gers : Qui procède à cette évaluation ? Les bénévoles des Restos ou les services sociaux ?

Anne Verniers : Cette évaluation est faite par les bénévoles des Restos qui sont formés pour cela. Elle est faite selon nos pratiques nationales, afin qu’une personne qui se présente à Vic soit accueillie et servie de la même façon qu’une personne qui se présenterait à Lille ou à Rocamadour. Nos barèmes d’admission sont internes, non diffusables et nous n’échangeons pas ces données avec les services sociaux.

Les services sociaux font des évaluations de leur côté pour l’accès à d’autres types d’aide. Bien sûr, s’ils nous recommandent une famille, nous allons donner un colis de dépannage, puis prendre un rendez-vous et évaluer la possibilité d’accès à l’aide alimentaire pour cette famille.

Nous ne diffusons pas les coordonnées des personnes qui sont inscrites chez nous. Cette inscription se fait de manière anonymisée. Même moi qui suis responsable du département, je ne connais pas la liste nominative des personnes inscrites à Vic, à Auch, à Condom…

Journal du Gers : Comment se déroule la distribution alimentaire du côté du bénéficiaire ?

Anne Verniers : En temps « normal », c’est-à-dire hors covid, la personne accueillie arrive sur rendez-vous, elle s’installe dans le coin-café ; c’est un moment de contact et de convivialité avec les bénévoles mais aussi avec les autres personnes présentes. Ensuite, elle passe à la distribution alimentaire ; c’est une distribution « accompagnée » par un bénévole et au choix. Par exemple, pour les protéines, la personne peut choisir des sardines ou du thon ou les deux, elle choisit en fonction de ce que l’on a bien entendu.

Pendant ce temps de distribution, se créent une relation et un échange avec le bénévole qui permettent de déceler d’autres besoins. S’il y a un problème important, on prend un rendez-vous sur un moment plus calme autre que celui de la distribution.

Actuellement, la situation sanitaire rend compliquée cette phase  d’échange, puisque nous distribuons les denrées alimentaires sous forme de colis préparés à l’avance, afin de limiter les risques de contact physique et de respecter les gestes barrières. C’est un gros manque pour les personnes accueillies et pour les bénévoles.

Journal du Gers : Comment contacter les Restos du Coeur ?

Anne Verniers : Nous ne communiquons pas les contacts personnels des responsables des centres.

Le plus simple est d’appeler le siège à Auch au 05 62 60 07 78.

Une secrétaire est là tous les jours pour répondre et rediriger les demandes vers les bonnes personnes.

On peut aussi envoyer un mail à l’adresse ad32.siege@restosducoeur.org.

Journal du Gers : Quels sont les fournisseurs des Restos du Coeur ? La banque alimentaire ?

Anne Verniers : Non, nos produits ne proviennent pas de la banque alimentaire.

Nous avons notre propre approvisionnement. Nous avons un service national qui va centraliser les gros dons, les produits du FEAD (Fonds Européen d’Aide aux Démunis), les produits négociés par nos acheteurs nationaux. Cet approvisionnement est ensuite dirigé vers nos centres départementaux.

Mais nous travaillons en bonne entente avec la banque alimentaire. Nous avons parfois des dons qui sont trop gros pour être absorbés par une seule association et nous faisons des échanges.

Journal du Gers : Avez-vous des contacts avec les autres structures d’aide alimentaire comme l’épicerie solidaire de Vic Accueil ou le Secours Populaire ?

Anne Verniers : Chaque association a son mode de fonctionnement propre et les personnes accueillies ont le droit d’avoir le choix. Nous ne cherchons pas à savoir si les personnes qui viennent chez nous vont aussi à Vic Accueil ou au Secours populaire ou dans n’importe quelle autre association.

Notre mission est de distribuer de l’aide alimentaire aux personnes qui en ont besoin, à raison de quelques repas par semaine et nous ne pouvons pas donner 3 repas par personne et par jour ! On peut donc raisonnablement penser que ces personnes vont aller ailleurs pour compléter.

En revanche, nous pouvons tout à fait travailler en bonne entente et en bonne collaboration avec d’autres structures pour faire en sorte d’aider au mieux. Et nous le faisons !

A Vic, comme dans plusieurs endroits du département, nous avons des locaux partagés, nous échangeons sur nos pratiques et nos difficultés, nous nous soutenons.

Journal du Gers : Combien de personnes fréquentent à Vic les Restos du Coeur et combien de bénévoles s’occupent du centre ?

Anne Verniers : A Vic, en ce début 2021, 172 personnes sont inscrites, soit 75 familles, un chiffre en hausse de 6 % par rapport à la même époque de l’hiver précédent. La hausse de la demande qui a commencé au printemps dernier se poursuit donc.

Quant aux bénévoles actifs, ils sont une dizaine et on aurait besoin de plus de monde.

Malgré les pratiques adaptées (contacts limités, colis préparés à l’avance), certains bénévoles se sont mis en retrait et nous n’avons pas notre pool habituel.

Nous faisons donc appel aux personnes qui souhaiteraient s’engager.

Nous avons aussi besoin de bénévoles qui acceptent de prendre des responsabilités, à Vic mais aussi au siège d’Auch pour faire partie de l’équipe qui, en coulisses, fait en sorte que tous les centres du département puissent fonctionner. En particulier, nous cherchons quelqu’un pour la trésorerie, avec des notions de comptabilité et/ou gestion, nous avons besoin d’une équipe qui s’occuperait de la formation, pour dispenser les modules de formation préparés par nos spécialistes, et enfin d’une équipe pour le recrutement de bénévoles.

Journal du Gers : Les Restos du Coeur fonctionnent-ils exclusivement sur le bénévolat ?

Anne Verniers : Aux Restos dans le Gers, tout le monde est bénévole sauf une salariée secrétaire comptable au niveau du siège départemental.

De manière générale, nous avons très peu de salariés.

Journal du Gers : Quelles sont les conséquences de la crise sanitaire sur les Restos du Coeur ?

Anne Verniers : En ce qui concerne la demande, nous avons noté une sensible augmentation de 25 à 30 % lors du 1er confinement.

Concernant les modalités de fonctionnement, les contraintes sanitaires, la limitation des contacts ont eu un effet négatif sur le volet aide à la personne qu’il est plus compliqué de mettre en œuvre sans l’accueil et l’écoute autour d’un café lors de moments conviviaux.

Journal du Gers : Que recouvre le volet « aide à la personne » ?

Anne Verniers : Le champ d’action est très vaste et peut aller de l’orientation vers les services sociaux du département pour le logement ou l’accès aux droits sociaux, à l’accès à la santé, au soutien à la connexion numérique en passant par le soutien scolaire, les cours de français, des activités d’aide à la gestion budgétaire et au micro-crédit, ou encore des activités d’accès à la culture (cinéma, …) ou d’aide au départ en vacances.

En fait le champ d’action dépend très localement des bénévoles qui sont là, de leurs connaissances, de leurs centres d’intérêt…

Journal du Gers : Les bénévoles reçoivent-ils une formation ?

Anne Verniers : Oui, tous les bénévoles Restos sont formés, d’une part aux pratiques et aux valeurs Restos, à l’aide à la personne, d’autre part, ils reçoivent des formations plus techniques comme celle sur les règles d’hygiène et de sécurité de distribution alimentaire.

Si vous souhaitez contacter les Restos du Coeur pour bénéficier des services de la structure ou si vous souhaitez rejoindre les équipes de bénévoles à Vic ou à Auch, appelez le 05 62 60 07 78 ou envoyez un mail à l’adresse : ad32.siege@restosducoeur.org

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles