Bilan de l'emploi du secteur privé au 3e trimestre 2020

emploi-emploi1.png

Malgré un rebond, le niveau de l’emploi reste inférieur à celui d’avant crise

Après un ralentissement économique sans précédent au deuxième trimestre en raison des mesures de restriction liées à la crise sanitaire, l’activité a redémarré au troisième trimestre. L’emploi et la masse salariale n’ont toutefois pas retrouvé leur niveau du troisième trimestre 2019.

Dans ce contexte de crise sanitaire, l’emploi permanent poursuit sa baisse et l’intérim se redresse.

Au niveau national comme au niveau régional, le 3e trimestre 2020, seul trimestre de l’année non marqué par un confinement, montre un retour à la «normale» de l’activité économique. La plupart des établissements a repris leurs activités  au  moins  partiellement.

L'emploi redémarre au troisième trimestre (+1,8 %), notamment dans les secteurs du tertiaire dont l'activité était réduite durant le confinement, comme l'hébergement-restauration ou les activités culturelles et de loisirs. L'industrie, au contraire, continue de perdre des postes. L'ensemble des créations de postes ce trimestre ne couvre que la moitié des pertes du premier semestre. Sur un an, l'emploi régional recule ainsi de 0,9% soit un déficit de 12.500 postes.

L’Occitanie est l’une des six régions métropolitaines dont la baisse des effectifs salariés sur un an est inférieure à 1 %. Au niveau national, l’emploi salarié est en repli de 1,1 % sur un an.

L’emploi se redresse dans les activités du tertiaire et dans l’intérim

Dans le tertiaire hors intérim, les effectifs progressent de 1,7 % sur les trois derniers mois. A l’exception des activités immobilières, l’emploi croît dans l’ensemble des secteurs tertiaires par rapport à fin juin. Sur un an, les effectifs du tertiaire hors intérim diminuent de 0,6 %, soit 6 600 postes perdus.

La baisse des effectifs continue dans l’industrie

Contrairement aux autres grands secteurs d’activité, l’industrie continue de perdre des postes au troisième trimestre.

Seuls l’agro-alimentaire et les industries extractives, de l’énergie, du traitement de l’eau et des déchets créent des postes ce trimestre et sur un an.

Le BTP fait mieux que résister

La construction était l’un des seuls secteurs dont l’emploi avait résisté au premier semestre. Les créations de postes s’accélèrent au troisième trimestre : +1,3 % sur trois mois soit 1 600 postes supplémentaires. La masse salariale soumise à cotisations bondit de 27,1 % ce trimestre, après un repli de 12,6 % au deuxième trimestre dû au recours important au dispositif de chômage partiel. Elle dépasse ainsi son niveau du quatrième trimestre 2019. Sur un an, la construction gagne 2 750 postes en Occitanie, soit une croissance de 2,3 %.

Hébergement et la restauration, en net repli sur un an

Dans l’hébergement et la restauration, les effectifs progressent de 7,3 % ce trimestre (5.860 postes créés), après une forte chute au premier semestre (-14 400 postes). L’emploi reste en net repli sur un an : -7,5 % soit un déficit de 7 000 postes qui représente plus de la moitié des pertes totales d’emplois sur un an en Occitanie. Cette baisse est par ailleurs plus forte en région qu’en moyenne nationale (-5,2 %). Les activités d’hébergement demeurent les plus touchées.

Les autres activités de services regroupent les activités culturelles et récréatives, les activités associatives et de services à la personne. Elles ont généré près de 3 900 créations de postes en trois mois en Occitanie (+6,6 %) après avoir perdu 5 700 emplois au premier semestre. Ce rebond concerne notamment les activités des arts et spectacles, dont les effectifs progressent de 14,2 % ce trimestre mais restent en net repli sur un an.

La situation dans la région Occitanie

L’emploi se redresse au troisième trimestre dans tous les départements de la région Au troisième trimestre, les effectifs sont en hausse sur trois mois dans tous les départements. Cette reprise est portée par les effectifs salariés du tertiaire hors intérim qui progressent à nouveau après deux trimestres de repli, en particulier dans l’hébergement et la restauration.

Dans le Gers, les destructions de postes sont moins importantes sur un an qu’au deuxième trimestre dans le tertiaire hors intérim et les effectifs salariés de la construction continuent de progresser.

Évolution annuelle des effectifs salariés : - 0,5 % pour le Gers.

Extrait communiqué de l'URSSAF Midi-Pyrénées

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles