Menu

Noël approche : pensez créations Marguerite Vikensak !

Capture d’écran 2020-11-26 201024.jpg

Il y a quinze jours, nous vous présentions Blondie 32 et ses bijoux en perles et verre soufflé …

Aujourd’hui, c’est le tour de Christine, arrivée à Vic il y a 3 ans mais vicoise d’origine.

Se définissant comme une créatrice de bijoux et de sacs d’art nouveau, elle réalise des pièces uniques issues de l’économie circulaire.

Elle recycle en effet de vieux bijoux chinés un peu partout.

Rencontre :

Journal du Gers : Comment vous êtes-vous lancée dans la création de bijoux et de sacs ?

Christine : J’ai longtemps été famille d’accueil et j’ai toujours aimé créer que ce soit avec les enfants que j’avais en placement ou les miens ou personnellement.

D’autre part, le recyclage c’est dans l’air du temps : on est dans une ère de consommation extrême alors qu’on a sous la main de quoi faire sans acheter toujours du nouveau !

J’ai toujours aimé détourner des objets pour en faire autre chose.

     

Journal du Gers : Racontez-vous comment vous fabriquez vos bijoux ?

Christine : Je chine beaucoup, dans les Emmaus à Auch, Toulouse, Tarbes, les brocantes et je récupère des bijoux anciens ou actuels.

J’utilise aussi des boutons Hermès que je me procure chez une dame qui travaillait pour Hermès.

 

Quand j’achète un bijou, il faut que j’ai un coup de coeur et que je vois déjà ce que je vais en faire ! Ensuite, dans mon atelier, je nettoie mes trouvailles dans une machine à ultrasons.

En ce qui concerne les pierres, avant des les réutiliser, je les purifie avec de la sauge et je les recharge en énergie en les plaçant par exemple dans une coquille Saint-Jacques que je vais placer à un endroit bien précis.

En effet, les pierres véhiculent des énergies et, même la plus infime transporte le passé des gens qui l’ont portée.

Il faut donc tout remettre à zéro pour qu’elle retrouve son énergie primitive et la communique à celui qui va la porter.

Ensuite, je démonte complètement le bijou et je mets les pièces dans de petites boîtes en fonction de la couleur, de la matière, de la taille… J’en ai partout !

Puis je vais créer avec les différentes pièces de nouveaux bijoux, tous uniques.

     

Journal du Gers : Les bijoux que vous proposez sont-ils entièrement issus de la récupération ?

Christine : Non, j’utilise pour réaliser mes bijoux des chaînes en laiton plaqué or, des accroches en argent. J’essaye d’utiliser des matières nobles.

Toutes les tiges que j’utilise sont en acier inoxydable.

Journal du Gers : Quels types de bijoux créez-vous?

Christine : Tous les types de bijoux : des boucles d’oreille, des colliers, des bracelets...

J’ai pour l’instant peu de bagues car je dois apprendre à souder pour en faire davantage.

J’ai deux types de bijoux, ce que j’appelle mes véritables créations, quand j’associe plusieurs pièces par exemple une broche avec une boucle d’oreille, un bouton pour en faire un bijou unique et des productions plus classiques qui restent tout de même uniques.

  

  

Journal du Gers : Avez-vous un lieu d’exposition et de vente ?

Christine : Mon atelier est chez moi et j’y expose mes bijoux que l’on peut venir voir sur rendez-vous.

Autrement, j’expose quelques bijoux dans la boutique de vêtements de Fatima le Vestiaire et chez Xavier dans sa boutique Déco Broc et depuis lundi, j’expose aussi chez Sculpt Coiffure.

Ensuite, je fais de la vente en ligne par le biais de ma page facebook et de mon site

Journal du Gers : Et les sacs ?

Christine : J’en ai quelques-uns en tissu et cuir mélangés dans le style cabas de plage.

Mais actuellement, je suis plus dans la création de bijoux que de sacs.

   

Journal du Gers : Marguerite Vikensac, pourquoi ? Vikensak on comprend mais Marguerite ?

Christine : C’est mon deuxième prénom et le prénom de ma grand-mère qui était éclusière et qui était une femme extraordinaire.

Journal du Gers : Combien de temps vous prend en moyenne une création de bijou ?

Christine : C’est difficile à dire mais je vais mettre 30 minutes pour réaliser une pièce simple.

Mais ce qui me prend le plus de temps, c’est le travail en amont : je fouille dans toutes mes boîtes, je fais des essais d’association de couleurs, de matière…

Mais c’est cela aussi mon plaisir, ce temps de création.

    

Alors pour vos cadeaux de Noël, ou tout simplement pour vous faire plaisir, n’hésitez pas à consulter le site de Marguerite Vikensak, sa page facebook ou à l’appeler pour prendre rendez-vous et visiter son atelier.

Elle figure aussi dans le catalogue de Noël des artisans et commerçants vicois.

Et vous pouvez retrouver ses créations au Vestiaire chez Fatima, chez Xavier dans la boutique Déco Broc et chez Sculpt Coiffure.

 

Marguerite Vikensak

5 rue des Capucins

Vic-Fezensac

06 89 37 88 55

www.margueritevikensak.com

facebook :Créations Marguerite, Vikensak

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles