Menu

Philippe Baron candidat aux sénatoriales

baron.JPG

Communiqué concernant son engagement

Je m‘adresse à vous aujourd’hui pour porter à votre connaissance ma candidature aux élections sénatoriales de septembre prochain. 

Maire de Loubersan depuis 2001, j‘attache une importance profonde aux politiques de bon sens des territoires ruraux, celles que, comme beaucoup d’entre vous je le sais, je m'efforce de mener dans ma commune. Ainsi, ma candidature à la chambre des collectivités territoriales s'inscrit dans la continuité de ce cheminement : il me tient à coeur de m'engager pour représenter cette France de la proximité.

Agriculteur installé depuis 1986, et fort d'une longue expérience dans la représentation professionnelle de ce milieu  j’ai toujours considéré l'agriculture et ses potentialités comme un engagement devant être avant tout collectif. Aujourd’hui libre professionnellement, mon investissement sera totalement dévoué à la cause publique.

Notre département est une pépite, pour laquelle je me suis souvent battu pour en révéler les atouts, comme par exemple, lorsque j’ai eu l’occasion de concrétiser en 2006 et 2010 la création de deux Pôles d'Excellence Rurale. Aujourd’hui, le Gers est à la croisée des chemins. Les défis du vieillissement de la population, de la transition écologique, de l'attractivité économique et du désintérêt pour la chose publique doivent nous conduire collectivement, élus de ce territoire, à nous engager ensemble pour les relever. S’il m’est impossible d'aborder tous ces points exhaustivement dans cette lettre de présentation, soyez assurés que je souhaite en discuter de vive voix avec vous.

Plus qu'un maillon dans l'exercice du pouvoir législatif, je ne conçois pas le rôle de Sénateur sans sa mission primordiale de contrôle de l'action  gouvernementale. Je tiens à vous assurer ici, que mon appartenance à la majorité ne m'empêchera pas d’être à l’initiative d’un contrôle juste, pragmatique, et constructif pour notre territoire. En somme, un contrôle guidé par le bon sens et la raison, dont je vous parlais. j’aspire à exercer mon mandat de Sénateur comme un facilitateur de débat entre problématiques nationales et réalités locales.

Le débat est sain lorsqu'il est constructif, c'est pourquoi j’organiserai, avec vous et si vous le voulez, des assemblées régulières où nous traiterons ensemble des discussions nationales. Enfin s'il y a bien un sujet que je me dois d'aborder ici, c'est celui de l'organisation territoriale et plus particulièrement l’héritage de la Loi NOTRe, avec laquelle nous devons quotidiennement composer. Aujourd’hui, l’heure n’est pas à tergiverser sur sa pertinence, mais au contraire à en corriger les défaillances. Les parlementaires devront se mobiliser fortement pour que la future Loi dite “ 3D “ soit à la hauteur des enjeux et vienne à la fois corriger les excès de la loi NOTRe tout en apportant enfin à l'intelligence locale le crédit qu'elle mérite. Depuis maintenant 3 ans la sape de nos ressources publiques s’est arrêtée, et la volonté politique actuelle de miser sur l'investissement public est une opportunité dont le Gers doit se saisir.

La nomination de Jean Castex, en tant que Premier Ministre, est un signal fort envoyé aux élus de proximité et ce sera, j'en suis sûre, un atout de taille pour y arriver.
Nous avons tous vécu, autour de nous, voire dans nos équipes, des difficultés à fédérer, à renouveler les conseils municipaux. Je refuse cette fatalité, et je crois que notre département mérite un souffle nouveau. Ainsi je souhaite m'engager au service de l'intelligence collective de notre territoire, dans une candidature de rassemblement rural et de dépassement des clivages.

Accompagnons ensemble le Gers dans une dynamique de progrès ! C'est ce qui me porte aujourd'hui humblement devant vous.
Je suis pleinement mobilisé et à votre entière disposition pour aller plus loin dans la discussion et aborder ensemble, les sujets cruciaux de demain pour notre territoire.


Philippe Baron 

Né le 6 juillet 1964, à Mirande, dans le Gers, Philippe Baron est un Gascon à part entière, engagé depuis toujours pour son territoire. Par l’agriculture d’abord, qu’il étudie, à Mirande, avant de s’en faire le porte parole en devenant le président des Jeunes Agriculteurs du Gers (1995-1999). Sa présidence vit notamment s’organiser le congrès national du syndicat agricole dans le Gers, qui réunit plus 1100 agriculteurs de toute la France. Par le rugby ensuite, sport qu’il a pratiqué depuis l’âge de 13 ans dans différents clubs de la région (Mirande, Auch, Miélan) avant d’en diriger un aujourd’hui (EABXV). Sa vie professionnelle l’amena également à devenir président national des producteurs de foies gras en 2001, fonction qu’il a occupée jusqu’en 2015. Aujourd’hui, Philippe Baron est président du CER France Gers et, jusque octobre 2020, président régional des filières avicoles.

Coté vie publique, Philippe Baron est Maire de Loubersan depuis 2001.. Également vice-président de sa communauté de commune, Astarac Arros en Gascogne, en charge de l’environnement..

Philippe Baron a pour suppléante Karine Montfort, maire de Lourties-Monbrun, depuis 2014

 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles