Menu

Altho - Des huiles essentielles aux beaux projets

altho une.jpg

Quand les plantes mènent aux hommes

À quarante-trois ans, Thomas Rostaing a toujours un projet d’avance pour développer son  entreprise familiale, le laboratoire Altho, et ne tient pas en place. « Je fais cinquante métiers, j’ai peur de m’ennuyer » s’amuse-t-il.

À la distillerie et aux onze hectares plantés en terres gersoises depuis 2015, sont venus s’ajouter cette année une énorme distillerie et soixante-dix hectares à Xaintrailles, en Lot-et-Garonne.

«  Depuis tout petit, j’ai toujours vu ces terres familiales en bio. J’ai décidé de planter, entretenir et maintenir mes plantes, et de monter moi-même cette nouvelle distillerie, assez complexe. Elle a démarré le 6 juillet,  après la mise en service par les techniciens, retardée par le coronavirus. »

Ce sont plus de soixante-dix plantes médicinales qui sont extraites aujourd’hui à travers la planète. Avec neuf distilleries à Madagascar - son plus gros projet mondial -, deux en Espagne, une au Maroc, au Cambodge, au Paraguay, en Afrique du Sud, etc. et bientôt au Sénégal, Thomas Rostaing considère que ce sont les plantes qui le mènent aux hommes.

« Je rentre de Bulgarie où j’ai découvert un thym à l’odeur de géranium issu d’un biotope très ancien, nous sommes en train de le bouturer sur place. Et je pars en Espagne pour y monter ma propre usine d’huile d’olive. D’une part parce que je fournis beaucoup de savonniers, et d’autre part parce que je m’associe avec le chef cuisinier parisien Fabrice qui souhaite lancer une gamme d’huile d’olive culinaire exceptionnelle. »

Mais ce n’est pas tout. Car en parallèle, le globe-trotter, amené à fréquenter le tiers-monde est particulièrement conscient des difficultés que rencontrent les populations locales dans des zones “oubliées”. Ses engagements humanitaires à travers son association “Les Pichounets du monde” (https://www.lespitchounetsdumonde.org/) vont permettre l’ouverture en janvier 2021 d’une école à Madagascar, qui accueillera cent-vingt élèves.

« C’est une grosse réussite, et les élèves sont déjà en train de correspondre avec ceux de l’école Saint-Joseph de Lectoure. Je fais le facteur ! Mon prochain projet concerne la création d’un dispensaire au sud du Sénégal, en relation avec la famille de notre récolteur. Il y a toute une éducation à refaire, au niveau de l’agroforesterie, de toutes ces plantes que l’on peut trouver dans la nature et qui nous aident au point de vue de la santé. Ce n’est pas le business qui m’attire, c’est le sens humain…»

Autre chose ? Bien sûr que oui ! À Monfort, “Altho formation” propose ateliers et formations s’adressant aussi bien aux professionnels de santé, qu’aux thérapeutes de bien-être, esthéticiennes, vendeurs et conseillers, ou encore particuliers. Une sportive de haut niveau devrait d’ailleurs rejoindre l’équipe.

Et…c’est tout ? « Je monte aussi un atelier cosmétique car nous produisons de plus en plus de crèmes, lotions…Les machines sont déjà là, on termine les travaux pour pouvoir aménager d’ici la fin du mois. J’ai également découvert le monde passionnant des abeilles, et je sors une gamme miel. Je vais bientôt poser quatorze ruches en Lot-et-Garonne pour y installer une miellerie. D’ailleurs, je pars extraire le miel de celles que j’ai ici ; je ne vais pas me stresser, sinon les abeilles vont le sentir… ».

Bon ben, de notre côté, on reprendrait bien un peu de lavande relaxante !

https://www.laboratoirealtho.fr/fr

Retrouvez l'actualité des Hautes-Pyrénées, Gers, Landes, Béarn et Pays Basque sur PresseLib ici

Laboratoire-Altho-2.jpg
Photos laboratoire Altho - DR
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles