Menu

Emploi : plusieurs secteurs recrutent

mobilisation-emploi-850x360.jpg

Les chiffres du chômage sont tombés pour le mois de mars : le nombre de demandeurs d’emploi a grimpé de 7,1%. Mais dans ce marasme, plusieurs secteurs embauchent activement…

C’est une pluie de chiffres inquiétants qui s’est abattue sur nous ce lundi. D’abord, Muriel Pénicaud a indiqué que 10,8 millions de salariés français se trouvaient désormais au chômage partiel. Mais sans surprise, les inquiétudes se concentrent désormais aussi sur le chômage « tout court », avec pas loin de 250.000 demandeurs d’emplois supplémentaires enregistrés en mars, soit 7,1% de chômeurs supplémentaires dans la catégorie A. La France en compterait désormais 3,732 millions.

Seule consolation : le bilan reste modéré sur l’ensemble du premier trimestre, après des mois de janvier et février plutôt satisfaisants. En Nouvelle-Aquitaine, cette augmentation trimestrielle en catégorie A est dans la lignée de celle constatée à l’échelle nationale (+0,8). C’est mieux en Occitanie, où le nombre de demandeurs d’emploi recule de 0,1%. Mais évidemment, tout cela n’augure rien de très bon pour avril…

Sur l’ensemble des catégories, la Dares précise que « l’accroissement des effectifs inscrits en catégories A, B, C en mars 2020 provient à la fois d’une nette augmentation des entrées à Pôle emploi (+5,5 %) et d’une très forte baisse des sorties (-29,0 %) ». Les entrées seraient notamment liées à la fin de contrats courts et de missions d’intérim, c’est-à-dire au confinement lui-même.

Selon certaines prévisions, le taux de chômage pourrait dépasser les 10% cette année, même si l’on peut espérer une reprise à partir de 2021. Une reprise qui dépendra peut-être de la reconversion d’une partie des nouveaux demandeurs d’emploi.

Des secteurs toujours en quête de recrues

Au-delà des chiffres du chômage, le nombre d’offres publiées par les organismes et sites d’emploi dédiés aurait largement baissé en mars, même s’il serait actuellement en train de repartir sur plusieurs plateformes. L’Apec, par exemple, aurait enregistré une baisse de l’ordre de 40% sur un mois. Et dans le même temps, l’agence centrale des organismes de sécurité sociale a déjà indiqué la semaine dernière que les déclarations d’embauche (CDD et CDI) avaient chuté de 22,6% en mars.

Dans la tempête, plusieurs secteurs d’activité continuent pourtant à recruter, notamment sur le bassin de l’Adour. Sans surprise, viennent d’abord les secteurs en première ligne pendant cette crise, à commencer par ceux de la santé et de l’action sociale. On continue de chercher des spécialistes comme les psychologues, mais aussi médecins, infirmières, aides-soignants, auxiliaires de vie ou secrétaires médicales. Le constat s’étend aux domaines des services à la personne, de l’hygiène et de l’entretien.

Viennent ensuite de nombreuses offres d’emploi touchant à la filière « grande consommation », dans les secteurs de la logistique, du transport, de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de la moyenne et grande distribution. On recherche ainsi des saisonniers et des ouvriers agricoles, des préparateurs de commande, des caristes ou encore des chauffeurs poids lourd. Dans la GMS, les offres d’emploi vont de l’hôte de caisse au directeur de magasin en passant par manutentionnaires et chefs de rayon.

D’autres secteurs recrutent, comme le BTP, qui prépare sa reprise, à l’image du groupe bayonnais Etchart, qui poursuit en ce moment les entretiens d’embauche par visioconférence. Une bonne cinquantaine de postes sont recensés sur son site, dans des métiers très divers (chefs d’équipe et de chantier, agent d’exploitation, conducteur d’engins, canalisateur, coffreur, etc.).

On peut également citer le numérique, les e-commerçants comme Zoomalia, les acteurs de l’énergie et des télécoms, quelques industriels, et de façon plus transversale les fonctions support comme le juridique, le commercial, la finance et l’informatique.

Pour conclure, on ajoutera que 13.275 offres sont répertoriées sur le site « Mobilisation Emploi » mis en place par le gouvernement pour aider les secteurs en première ligne à recruter. Parmi celles-ci, 1.684 en Nouvelle-Aquitaine et 1.127 en Occitanie, là encore dans une assez grande variété de domaines. Même en pleine crise, on cherche donc toujours des bras…

Informations sur le site internet – cliquez ici

Retrouvez l'actualité des Hautes-Pyrénées, Gers, Landes, Béarn et Pays Basque sur PresseLib ici

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles