Menu
Fleurons de Lomagne

L'entreprise de torréfaction de café, Di Costanzo, 100% écoresponsable

P1580761.JPG

Mardi 30 juillet, Émilie et Étienne Gavanier se sont vu remettre par le président de la Chambre des métiers, le label Éco-défis

C’était le 26 février dernier, à Touget, que s’est déroulée la cérémonie de la remise du label Éco-défis où étaient convié 14 artisans-commerçants. Parmi ces derniers, certains d’entre eux ne purent y assister à l’exemple de l’entreprise Saveurs et Traditions, cafés Di Costanzo. Ce sera l’occasion pour le président de la Chambre des métiers, Guy Sorbadère, de se rendre à l’Isle-Jourdain pour remettre le label à Émilie et Étienne Gavanier et de rappeler « que la Chambre des métiers en partenariat avec le PETR Pays portes de Gascogne a permis depuis 2016 à 41 entreprises de décrocher le label Éco-défis. Un label qui est une marque de la Chambre des métiers et une reconnaissance d’entreprises vertueuses ».

Il s’agit d’une démarche volontariste de la part des entreprises qui mènent des actions concrètes concernant l’environnement. Ce qui est bien le cas pour  Saveurs et Traditions, cafés Di Costanzo, dont les dirigeants sont particulièrement pointilleux sur le sujet. Émilie et Étienne Gavanier ont mis tout un plan en œuvre pour une démarche écoresponsable.

La preuve en est sur le moindre détail comme le tri et la valorisation des déchets de pellicules de café en permaculture soit environ 1 tonne par an que récupère un agriculteur de Monbrun. Mais aussi, cela concerne le stockage et les reprises de cartouches d’adoucisseurs par les fournisseurs, les livraisons de matières premières chez les clients en bacs consignés, la distribution de sacs en papiers pour les achats réalisés en boutique, le tri sélectif des piles, ampoules et cartouches d’encres, papiers, cartons et plastiques, la récupération des dosettes de café compatibles Nespresso, et souligne Émilie Gavanier « la réutilisation des papiers et plastiques de calage pour l’envoi des colis ».

Zoom sur l’entreprise
Saveurs et Traditions, cafés Di Costanzo, a été racheté, il ya douze ans par deux ingénieurs en agriculture, Étienne et Émilie Gavanier, qui ont délocalisé l’entreprise de Pujaudran pour s’installer il y a deux ans sur la zone Pont-Peyrin, à l’Isle-Jourdain, elle emploie 12 salariés. 120 tonnes de café sont torréfiés par an pour un CA de 2,2 M€. L’entreprise voit son développement vers le bio qui aujourd’hui représente 20% du volume traité et 30% de la gamme.
P1580775.JPG
P1580770.JPG
P1580771.JPG
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles