Menu

Nécrologie: Max Daugé n'est plus

20190731204444oCUA-image(linked_img).jpg

La disparition de Max Daugé, c'est le départ d'un personnage amoureux de la terre, de l'agriculture et surtout de la vigne.

Max est né le 19 juin 1927. Il était l'aîné d'une famille qui comptait une fille et un garçon.

Le père, Alban Daugé, décède en 1933, alors que Max n'a que 6 ans. Il sera élevé par sa maman et ses grands-parents. Son grand-père Léon mourut en 1948.

Max a fréquenté l'école publique de Roquebrune jusqu'à 14 ans. Il fut ensuite dirigé vers l'école d'agriculture de Beaulieu, à Auch.

La guerre se déclare. Max doit reprendre le travail à la ferme au lieu-dit Lalanne.

Il se marie avec Alice Montaigut en 1949 et ils ont deux enfants Serge et Annie. Ils sont grands-parents de deux petits-enfants Laurent et Marie et de deux arrière petits-enfants Martin et Gaspard.

Max et Alice ont fêté leurs 70 ans de mariage le 18 juin 2019.

Max s'est investi dans le métier d'agriculteur et dans divers organismes et coopératives : un CETA (Centre d'Étude Technique Agricole), les Silos vicois (administrateur), création d'une coopérative avicole à Saint-Martin, président de la cave coopérative l'Armagnacaise, trésorier des caves coopératives au niveau national.

Il a été un conseiller agricole très apprécié pour les vignobles.

Sa grande passion était les problèmes de viticulture et de vinification des divers cépages. Il était très attaché à l'étude de l'armagnac. Récemment, il était encore dans sa vigne pour épamprer.

Ses obsèques ont eu lieu ce jour, à Roquebrune.

Le Journal du Gers présente ses condoléances à toute la famille Daugé.

Pierre Dupouy

b0aa28a3787665c19e0e0f5ddf288448.jpg
IMG_20190731_0001.jpg
Max participant à la préparation du brûlot pour le 14 juillet
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles