Menu

Tout savoir sur Le Dossier Médical Partagé

image001.png

6 millions de DMP ouverts !

Vous aussi, venez ouvrir le vôtre à l’occasion de la semaine du Dossier Médical Partagé !
Déjà 6 millions de DMP ouverts, dont 2 millions par les CPAM.
Premier acteur dans la création de DMP, avec 30 millions de visites chaque année et 37 % de DMP ouverts en 2019 (contre 32 % en 2018), les Caisses d’Assurance Maladie (CPAM) sont pleinement impliquées dans le déploiement du Dossier Médical Partagé, avec une montée en puissance ces dernières semaines pour atteindre un rythme hebdomadaire de 50.000 ouvertures.
Dans le Gers, la CPAM a ouvert 5.142 DMP depuis le lancement du service, sur les 18.871 DMP ouverts dans le département (52 % ont été ouverts en officine et 15 % sur Internet).

La Semaine du DMP dans le Gers :

Afin de poursuivre cette dynamique, toutes les caisses du territoire se mobiliseront encore plus activement du 17 au 22 juin. Ainsi, la CPAM du Gers organisera des journées DMP au cours desquelles les assurés pourront rencontrer les conseillers de l’Assurance Maladie, s’informer et ouvrir leur DMP dans plusieurs points du département :

Lundi 17 juin : accueils de la CPAM, à Auch, Lectoure, L’Isle-Jourdain et Nogaro de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h avec un accueil sans rendez-vous et à Condom de 9 h à 12 h, MSAP de Mirande de 9 h à 1 2h et de 14 h à 16 h

Mardi 18 juin : Hôpital d’Auch de 9 h à 12 h et de 13 h30 à 17 h

Mercredi 19 juin : Galerie marchande de Carrefour à Auch, de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h ; MSAP de Condom, de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 16 h

Jeudi 20 juin : MSAP de Miélan, de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 16 h

Vendredi 21 juin : MSP de Vic-Fezensac, de 9 h à 12 h et de 13 h à 16 h 30.

Des invitations par mail sont actuellement adressées aux assurés habitant dans les différents territoires.

Avec un objectif de 10 millions de DMP ouverts d’ici à la fin de l’année, l’Assurance Maladie se mobilise pleinement pour améliorer, grâce à ce nouveau service, la prise en charge et le suivi des patients.

Si les assurés sont de plus en plus nombreux à avoir entendu parler du DMP - près d’1 personne sur 2 (49 %) en janvier dernier, contre 1 sur 4 en octobre 2018 (24 %)2 - ce carnet de santé numérique doit encore se faire connaître pour entrer dans les usages au même titre que la carte Vitale ou le compte Ameli. 

Parce que le DMP concerne tout le monde, y compris les moins technophiles, l’Assurance Maladie et France Assos Santé ont créé des brochures et des vidéos d’information pédagogiques, conçues dans une logique d’accessibilité universelle et destinées à être diffusées pendant cette semaine nationale.

On y apprend comment ouvrir son DMP, qui peut le consulter et le remplir, quels types d’informations y sont conservées (comptes rendus hospitaliers, résultats d’analyses, prescriptions) ou encore comment sont protégées les données de santé.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles