Menu

Garantir à tous un égal accès aux droits et aux soins

logosecu.jpg

Pour ce faire 3 actions importantes sont à déployer, a déclaré Bernard Servaud, directeur de l'Assurance Maladie.

- Étendre le dispositif d'accompagnement « Passerel »
- Installer le DMP (dossier médical partagé) dans le quotidien des patients et des médecins
- Sensibiliser les assurés à la déclaration d'accident causé par un tiers, geste citoyen simple pour préserver notre système de santé

Le dispositif Passerel ( Programme d'accès aux soins et à la santé et mise en relation) a expliqué Carole Burgan, responsable du service, a été mis en place  en 2017, il a pour mission d'éviter aux Gersois de reporter, voire de renoncer à des soins trop onéreux pour leur budget en leur proposant un accompagnement sur mesure et la réalisation des soins en attente. Il est établi qu'une personne sur quatre renonce aux soins pour différents motifs.

2018 a vu la participation de 175 assurés détectés dont 150 accompagnés ; pour début 2019, 103 sont crées, 110 sont  en cours. 

La Caisse Primaire d'Assurance Maladie, pour détecter les éventuels bénéficiaires du dispositif, s'appuie sur ses conseillers, les personnels du Centre de Santé, travailleurs sociaux, professionnels du Conseil Départemental, CIAS, Pôle Emploi, associations caritatives....et aussi sur les professionnels de santé de terrain (médicaux et para- médicaux,dentistes...). 
Passerel, c'est un accompagnement sur mesure, les droits administratifs sont étudiés, les conseils pour une bonne prise en charge dispensés et les solutions envisagées ensemble avec l'assuré tout en respectant son libre choix.
L'accompagnement et l'orientation (en moyenne 57 jours) sont assurés par un même interlocuteur afin de faciliter l'échange.

À ce jour, plus 5 millions de DMP, dont la campagne a été lancée le 6 novembre 2018, ont été ouverts en France. Dont 17.000 dans le Gers (4ème rang dans la région). L'objectif de 40 à 44 millions reste en ligne de mire.
Bernard Servaud a exprimé son attachement au déploiement de cet outil sécurisé « véritable  mémoire de la santé, et rappelé les avantages du partage des données avec les professionnels de santé de son choix : médecin traitant, pharmacien, spécialistes, dentiste, etc.. pour des soins coordonnés, des économies en évitant examens inutiles, un suivi, la prévention.
Aurélie Fauvet, responsable du projet à la CPAM, a continué en énonçant les diverses actions engagées pour promouvoir le DMP : interventions de proximité intensifiées en rencontrant en vue d'une formation et d'information, les médecins, les officines ont reçu des supports d'information à destination des patients (un DMP sur deux a été ouvert en officine).
Des informations ont été portées ou seront développées dans tout le département, dans les centres de proximité, les maisons de santé pluridisciplinaires, la galerie marchande de Carrefour, prochainement un stand sera ouvert à Condom et à l'hôpital d'Auch, également à la crèche d'Auch.

Le Recours contre Tiers s'applique en cas d'accident causé par un tiers, l'Assurance Maladie à la faculté de récupérer le montant des prestations servies au titre de cet accident.
En 2018, 2,860 millions ont été récupérés dans le Gers, 24 millions pour l'ensemble des autres départements (ex Midi-Pyrénnées sauf la Haute-Garonne).
Peu de personnes le savent ou craignent les conséquences fâcheuses dans le cas de déclaration ; or, aucun changement n'affecte l'assuré : même remboursement, pas de malus au niveau de l'assurance quelle que soit sa responsabilité.
Ainsi : coups et blessures volontaires ou non, morsure d'animaux, accidents sportifs, chutes, accidents scolaires, accidents de la circulation, accidents médicaux... doivent être déclarés comme causés par un tiers.
Bernard Servaud insiste sur le fait qu'il s'agit d'argent public à recouvrer et donc que tout un chacun doit faire une déclaration à la CPAM dans les quinze jours qui suivent l'accident.

P1040268.JPG
Photo DR
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles