Menu

Le casino remplace l'Intermarché !

Casino - Vue d'ensemble P1010160-min.JPG

Non, il ne s'agit pas d'une énième nouvelle grande surface alimentaire sur le département, mais bien d'un établissement beaucoup plus festif puisqu'en fait, il s'agit d'un casino, le troisième du département, après Barbotan-les-Thermes et Castéra-Verduzan.

Le casino tant attendu

Une histoire qui se termine favorablement pour la commune de Lectoure. En effet, il faut remonter à plus de 27 ans pour retrouver les premières démarches entreprises par le maire de l'époque, Robert Castaing, pour donner à sa ville, un casino.

Lectoure se souviendra que c'est durant la mandature de Gérard  Duclos que l'approbation finale a été obtenue. Il a donc fallu attendre le 24 février 2017 et la parution d'un arrêté du Ministère de l'Intérieur pour permettre la pratique des jeux.

Cette autorisation a été accordée, pour une période de cinq ans allant du 1er mars 2017 au 28 février 2022, à la SAS Casino de Lectoure, immatriculée au RCS le 22 mars 2014, dont le président est Antoine Arevian.

Le Groupe Arevian [1]

Depuis l'ouverture de son premier établissement à Chaudes-Aigues dans le Cantal en 1997, Arev Finances, groupe casinotier propriété de la famille Arevian, gère onze établissements en France, répartis sur sept départements, notamment dans le Sud-Ouest à Alvignac dans le Lot, Cransac en Aveyron ou, plus proche du Gers et de Lectoure, à Casteljaloux en Lot-et-Garonne. Le groupe s'est développé selon une logique de croissance régionale, lui permettant de confirmer son savoir-faire dans la gestion des structures « casino-bar-restaurant » de petite taille.

Considéré à présent comme spécialisé dans ce domaine, la progression se poursuit pour les créations comme pour les reprises. La direction du Groupe, forte de son expérience sur site, a toujours eu à cœur d'intégrer ses établissements dans leur environnement économique et social. Les amplitudes horaires d'ouverture, les animations, l'offre de service, mais également la contribution du personnel local sont autant de facteurs allant dans ce sens.

L'autre credo du groupe est de proposer une offre de jeux qualitative, diversifiée et régulièrement renouvelée, où les machines à sous les plus récentes côtoient les plus traditionnelles, indépendamment de la taille de l’établissement. Cette démarche dénote la volonté du groupe d'offrir les meilleures prestations à sa clientèle, et lui permet de s'inscrire dans une dynamique économique nécessaire à son activité.

Le casino et les jeux

L'autorisation était accordée au départ, pour les jeux de hasard suivants : une table de Black Jack, cinquante machines à sous, une roulette anglaise électronique et un black jack électronique. Le Président de la SAS a préféré attendre et obtenir, avant l'ouverture, l'autorisation d'augmenter son offre de jeux. Finalement, le casino proposera donc vingt-cinq machines à sous et une table de Black Jack supplémentaires. 

Des retombées indirectes en matière d’animations et d’emplois

Au titre des activités annexes obligatoires, le délégataire, la SAS Casino de Lectoure, est tenu d’assurer, pendant toute la durée de la délégation, l’exploitation d’un restaurant et la mise en place d’animations. Il est ainsi prévu des animations restauration, au minimum 48 fois par an, des animations bar, au minimum 104 par an et des spectacles, dont au moins un à titre gratuit, auxquels peuvent bien sûr se rajouter d’autres manifestations.

Le délégataire s’est également engagé à participer à l’animation et au développement artistique et touristique de la commune.

Les activités du casino permettront de combler une carence d’animation, notamment nocturnes en basse saison de la mi-octobre à mars. En effet, actuellement, l’impact du thermalisme sur l’attractivité touristique est présent, mais limité à la période d’ouverture du centre thermal allant d’avril à novembre, soit huit mois sur douze.

Après l'ouverture, un casino d’une telle ampleur met au moins cinq à dix ans d’activités pour voir les impacts économiques et leurs retombées sur la commune.

En terme d’emplois, 49 ETP devraient s’ajouter au nombre des emplois touristiques. Par ailleurs, les travaux de construction et d’aménagement du casino devraient être réalisés, en partie, par des entreprises lectouroises.

Le chantier de transformation du bâtiment

L'architecte responsable de la conduite des travaux est Yves Mazet, à Vayrac, dans le Lot. De nombreuses entreprises locales ont ainsi été retenues comme étant les plus compétitives et pour leur connaissance du terrain. SAS Colas Sud-Ouest, à Vic-Fezensac ; à Lectoure : le gros œuvre avec la Sarl Lepetit, la couverture et le bardage SAS Da Costa, les menuiseries aluminium SAS Oralu, l'électricité Sarl Ligardes ; charpente & bardage bois Eurl Manoer charpentes, à Saint-Puy ; plâtrerie isolation Sarl Nin, à L'Isle-Jourdain ; et enfin, la plomberie sanitaire chauffage clim ventilation, la SAS Justumus, à Auch.

Les plafonds sont très hauts et les locaux sont vastes. Pour conférer de la convivialité aux espaces bar, restauration, spectacle, ils sont séparés par des plaques décoratives colorées semi-transparentes pour des espaces confortables et chaleureux, où le client se sentira à l'aise. Cette décoration intérieure en plaques dorées donnera des couleurs changeantes selon la luminosité extérieure.

De plus, tout a été envisagé pour éviter d'éventuels problèmes de nuisance sonore notamment, les riverains peuvent se rassurer.

Le casino à l'ouverture

Ce ne sera pas seulement un lieu de divertissement pour les jeux, mais aussi un espace convivial. La restauration qualitative, à la carte, ne sera pas directement concurrentielle avec l'offre des restaurateurs de la commune. Le souhait est de développer le snacking qui plaît à une clientèle plus jeune, complémentaire de celle qui existe traditionnellement dans ce type d'établissement.

Troisième ville thermale à se doter d'un casino, Lectoure ne cherche pas à détourner la clientèle existante déjà par ailleurs, mais en attirer une nouvelle qui arrivera des départements voisins du Lot-et-Garonne, en provenance de l'agglomération agenaise, mais aussi du Tarn-et-Garonne. En effet, ces deux départements ne possèdent qu'un seul casino, celui de Casteljaloux, situé à l'ouest du Lot-et-Garonne, donc des joueurs potentiels vont pouvoir, en nombre, venir fréquenter le nouvel établissement gersois.

Dernière information et non des moindres : l'ouverture est bien programmée pour début avril, mais la date de l'inauguration n'a pas encore été définitivement arrêtée par Antoine Arevian. Le Journal du Gers vous la donnera dès que possible.

Préparez-vous, tous à vos jeux !

[1] : http://groupe-arevian.com/

Bibliographie : Chambre régionale des comptes 12 juin 2018

 

Casino Lectoure P1010146-min.JPG
L'entrée principale du nouveau casino : somptueuse !
Casino Lectoure  P1010148-min.JPG
Une galerie : les clients pourront s'attarder à l'abri
Casino Lectoure  P1010154-min.JPG
L'entreprise Ligardes peaufine les dernières installations électriques.
Casino Lectoure P1010156-min bis.jpg
Le côté salle de jeux
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles