Menu

Les vœux du Maire de la 3ème commune de l'AGCG

IMG_2366.JPG

Samedi 12 janvier, Pascal Mercier, maire de Preignan et ses conseillers municipaux, ont présenté leurs vœux aux administrés de la commune.

Bernard Kasz, Lydie Toison, conseillers départementaux, Roger Tramont, président de la Communauté d'agglomérations Grand Auch Cœur de Gascogne (GACG) et plusieurs élus étaient présents.

Pascal Mercier a d'abord insisté sur le fait que « sa commune s'efforce d'être et de rester une commune accueillante qui apporte à ses habitants, au quotidien, des services de qualité et de proximité tout en ayant la vocation d'un pôle périphérique d'Auch et celle d'un chef-lieu de canton. Troisième des 34 communes en terme de population de la communauté GACG, elle se doit d'être acteur au sein de cette agglomération, un modèle intercommunal qui se doit d'offrir les garanties de démocratie, de proximité avec les citoyens, de pérennité pour l'échelon communal auquel les habitants restent très attachés.»

En 2018, la commune a investi un budget de 354.000 euros sur divers postes (achat de matériel et équipement, travaux d'entretien, isolation, rénovation, goudronnage, éclairage...) ; ils restent certains travaux à réaliser déjà budgétisés en 2018.

Le Maire a rappelé son engagement renouvelé aux côtés des initiatives citoyennes des diverses associations et évoqué l'avenir de la commune.

Le PLU, l'essor commercial, la transition écologique, le développement durable, la lutte contre les changements climatiques, le développement des équipements collectifs constituent des axes importants à travailler dans une équipe municipale.

« Le désendettement de la commune courant 2021 offrira de nouvelles possibilités d'investissement qu'il faut anticiper » a annoncé Pascal Mercier.

Les vœux, plus politiques, de Bernard Kasz ont suivi. « Les événements qui ont marqué et qui marquent encore la France fin 2018, ne sont que les répliques de la secousse tellurique de 2017. Le mouvement des « gilets jaunes »  traduit deux acceptations couramment admises : fracture sociale et fracture territoriale. Alors que l'essence même de la politique est de vouloir changer les choses et peser sur le cours de événements, nos dirigeants ne font qu'accompagner, voire amplifier, un mouvement qui ne coïncide plus ou pas, avec l'intérêt général. On demande toujours plus au petit, alors que la minorité de gros repus réclame toujours davantage.»

Dans le Gers, le Conseil Départemental, pionnier avec le programme Réinventer et son budget participatif, a permis de renouer, retisser les liens avec les Gersois et les élus, a-t-il rappelé. « La fracture territoriale, bien plus qu'un sentiment est une réalité, une régression démocratique. » qui n'entamera pas la volonté de consolidation des fondamentaux de la collectivité, en particulier la solidarité en direction de tous.

« Optimisme de l'imagination, espoir de l'action», tel est le message que Bernard Kasz a transmis.

Cette soirée a été marquée par la remise de la Médaille de vermeil d'Honneur régionale, départementale et communale à deux agents communaux, Bernadette Perin et Corinne Zambelli.

Pour son gardiennage de l'église, Odile Fourtine s'est vu remercier par un magnifique bouquet.

Le pot de l'amitié a clôturé la cérémonie.

IMG_2381.JPG
Pascal Mercier et les élus
IMG_2405.JPG
Bernadette Perin et Corinne Zambelli heureuses récipiendaires
IMG_2413.JPG
Odile Fourtine chaleureusement fleurie
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles