Menu

Lancement du mouvement Pour une Agriculture du Vivant

IMG_20180807_112256 - copie.jpg

Coopérer pour accélérer la transition alimentaire et agricole autour d’une agronomie des sols vivants et de l'agroforestrie

La démarche qui amplifie le travail des agriculteurs et consolide leur capital sol en stockant du carbone dans les sols : produire et protéger.

Le 11 octobre a eu lieu le lancement à Paris du mouvement Pour une Agriculture du Vivant, en présence de l’ensemble des partenaires, experts, agriculteurs référents et de nombreux représentants du monde agricole, toutes tendances confondues, du conventionnel à la bio.

En se fondant sur un développement agricole et agronomique basé sur les sols vivants, des couverts végétaux et l’agroécologie, ce mouvement de coopération et d’action vise à initier et conduire la transition alimentaire et environnementale de l’agriculture.

Les Sols Vivants et l'agriculture de conservation, socle d’une agriculture optimiste et régénératrice

Pour une Agriculture du Vivant vient des paysans et s’occupe de la terre. Depuis 20 ans, à l’aide d’agronomes, ils se sont associés pour innover : en copiant le fonctionnement de la nature, nous pouvons produire plus, mieux et autrement. Forts de leurs pratiques et poussés par une urgence climatique, agricole et alimentaire, ils ont ressenti la nécessité de se constituer en mouvement pour initier un changement d’échelle important autour de résultats sans appel. Les pratiques suppriment l’érosion et le lessivage, stockent du carbone dans les sols, produisent la biodiversité et génèrent la lutte biologique !

Il est temps de travailler ensemble, tous, et de développer les méthodes de cultures qui fondent Le Socle.

Agronomique de l’agroécologie : des sols toujours couverts par des plantes toute l’année, aucun sols nus, réduction au maximum le travail du sol et autres intrants pour respecter la vie qu’il contient dont les vers de terre, et enfin le retour massif de l’arbre dans les champs pour tous ses bienfaits : ressource inépuisable, biodiversité, services écologiques. La biodiversité est ainsi produite dans le sol, dessus et partout dans toutes les parcelles.

Ce socle, à diffuser et partager, repose sur le retour du cycle naturel de la fertilité des sols et du vivant en agriculture. Passons d’une agriculture de la fertilisation, de la sanction à une agriculture de proposition

Quid des sols vivants et de l’agroécologie ?

Le sol vivant est une approche qui produit le cycle de la fertilité, qui, seul, permet d’allier résultats écologiques, rentabilité et production. L’agroécologie est un changement de paradigme : s’appuyer sur la fertilité des sols plutôt que la fertilisation, comprendre que le génie végétal et la photosynthèse seront toujours plus efficaces que la puissance mécanique et chimique, cultiver son écosystème plutôt qu’exploiter les sols. L’agriculture sur sols vivants est la seule ingénierie biologique rentable pour lutter contre le changement climatique.

Coopérer pour sortir de la triple impasse de notre modèle agricole et alimentaire

Le modèle agricole et alimentaire actuel ne nourrit plus correctement ni les agriculteurs qui produisent, ni les consommateurs et les pratiques agricoles ne sont pas durables.

L’ensemble des acteurs engagés Pour une Agriculture du Vivant réinvestissent le champ du développement agronomique et agricole pour changer la qualité nutritionnelle de nos assiettes, persuadés qu’il faut penser en terme de santé unique de la Planète. C’est aujourd’hui le seul mouvement en France qui regroupe, diffuse et développe les solutions agronomiques durables pour répondre à la demande des consommateurs et des citoyens en matière de santé, de nutrition & de résidus de pesticides.

La biodiversité de partenaires (acteurs de terrain, organismes stockeurs, coopératives, agriculteurs, ONG, groupes de l’aval, restaurateurs...) montre qu’il est temps de s’aligner vers des objectifs communs de responsabilité collective : une agriculture qui produit et protège, une assiette qui nourrit la santé unique, celle des hommes et celle de l’environnement.

Alain Canet, François Mulet, Konrad Schreiber, Arnaud Daguin et leurs équipes et partenaires ont présenté cette démarche de progrès singulière, cohérente basée sur des indicateurs de résultats; une démarche optimiste et un sujet de société de premier rang dans laquelle Arbre et Paysage 32 est fortement impliquée.

P1060230.jpg
IMG_20180518_150653.jpg
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles