Menu

JIM une carte de séduction qui se révèle être un atout

chinois 1 bis.jpg

Jean Louis Guilhaumon recevait en VIP, une délégation d'hommes d'affaire chinois

Des hommes d’affaires chinois dans le Gers cela ne passe pas inaperçu

Si les touristes européens sont bien présents dans le Gers, ceux originaires des Etats-Unis sont plus rares. Que dire alors des touristes chinois ! Et des businessmen chinois ?

Une délégation d’hommes d’affaires, dont une femme, originaires de ce « géant démographique »  (1 milliard 350 millions d’habitants), avec une croissance économique à faire pâlir d’envie (+ 6,7% en 2016), a sillonné durant quelques jours le département où « le bonheur est dans le pré » et où ils apprécient à sa juste valeur l’art de vivre à la française.

Ils étaient en effet les invités VIP de Jean-Louis Guilhaumon au festival de jazz de Marciac.  ils y sont revenus incognito le lendemain soir pour flâner sur la place centrale de la bastide, s’y imprégner de son ambiance jazzy et déguster quelques spécialités culinaires au milieu d’une foule où ils étaient fort remarqués malgré leur souci de passer inaperçus.

Joindre l'agréable à l'utile

Leur périple gersois, touristique mais aussi économique, les a également conduit au Club des Marques dans des chais à Eauze et à Lannepax, sous la houlette de son directeur général, Stéphane Volpato. Ils ont pris grand plaisir à déguster des millésimes parmi les plus anciens -  ( le Club des Marques groupement des armagnacs Sempé, Chabot, Cité des Ducs, Jean Cavé et Puységur. Présent sur le marché chinois le groupe s’est attaché les services d’une experte chinoise en œnologie, diplômée du réputé WSET) 

Un troisième volet du patrimoine gersois, la tauromachie, était au programme avec la visite de l’élevage de toros de combat de Jean-Louis Darré à Bars.

Et comme sillonner les petites routes verdoyantes ne leur suffisait pas, c’est du ciel qu’ils ont voulu contempler les paysages du Pardiac, en montgolfière grâce à l’aéronaute du Brouilh-Monbert bien connu Claude Pérez et en ULM avec Marc Sgarroni, organisateur de raids ULM en France et à l'étranger dont la société G’Airs ULM est basée à Bassoues.

Le beau parcours d'un gersois

A la tête de cette délégation chinoise, un financier, Yang YuBin, de la société Nuoxin Capital Limited, société de gestion de placements financiers basée en Chine et à Hong Kong et des cadres dirigeants de la holding agro-alimentaire Dong Da Pin Zheng (nom occidental : Holding Mercury), détenue majoritairement par Yang YuBin.

Parmi ces cadres dirigeants, la chose est assez rare pour être soulignée, un Français, qui plus est gersois : Elyan Calhiol, président de la filiale française à Paris et qui passe une grande partie de son temps en Chine où il supervise certaines activités de production. C’est lui, qui était en charge de l’organisation et du pilotage de cette visite.

L'oie grise de Toulouse a trouvé une nouvelle terre d'accueil : La Chine

Parmi les nombreuses activités agro-alimentaires, de cette holding, la production de foie gras d’oie à partir de la souche « oie grise de Toulouse », jadis présente dans toutes les fermes, grandes ou petites. Aujourd'hui en voie de raréfaction sur nos terres, l'oie grise de Toulouse voit sa production chinoise en constante augmentation, 188 000 l'an passé.  Ce sont d'ailleurs des Français qui  les font naître désormais dans ce pays où les oisons étaient auparavant expédiés par avion à l’âge d’un jour. Vendu à prix fort, ce foie gras d’oie est considéré comme un produit de grand luxe et vise la clientèle aisée du marché asiatique.

Le bonheur gersois s'exporte bien et est fort apprécié des représentants de la holding qui au fil du temps ont noué au-delà des liens commerciaux des liens d'amitié avec des familles gersoises. De cette dernière visite les membres de la délégation se disaient ravis d'avoir rencontré des personnes passionnées et entreprenantes.

chinois 2.jpg
chinois 7.jpg
chinois 1 bis.jpg
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles