Menu

Condom

DSCN4617 (2).JPG

La propreté un acte civique et solidaire

La municipalité et les services concernés sont depuis plus d’un an sur la brèche pour que la sous-préfecture soit toujours plus propre. Un challenge qui passe par la propreté des rues, le ramassage des ordures ménagères et l’information auprès des citadins sur les bonnes pratiques et celles proscrites au besoin confirmé par des sanctions.
Les élus en charge de l’image de la ville ont décidé de travailler par quartier en créant le « challenge propreté » ou les six Comités de Quartier et les Condomois pourront oeuvrer avec à la clé : « une meilleure image de la ville », avec en sous-entendu le maintien de la deuxième fleur et pourquoi ne pas viser plus haut car les critères d’attribution des fleurs intègre de nouveaux éléments dont la propreté, les économies d’eau … en plus du fleurissement. À ce jour « trois responsables de quartier ont répondu » et ont décidé de s’impliquer dans cette démarche.
Parmi les moyens mis en place les uns dépendent de la municipalité d'autres des services comme le Sictom, avec la nécessité de coordonner toutes les actions pour une plus grande efficacité.
 

Municipalité et Sictom main dans la main.

Depuis le début de l’action, plusieurs axes ont été définis. Deux jeunes en contrat de service civique parcours les rues et frappent aux portes pour sensibiliser les habitants et les inviter à participer à ce challenge à travers les actions qui régissent la vie de tous les jours : tri sélectif, dépôts des ordures ménagères, papiers ou mégots jetés sur la voie publique. La balayeuse est en action « six jours sur sept » précise Marie Paule Garcia dans les rues de la ville et la gestion des pigeons fait aussi partie des priorités.
Lors de la présentation du projet autour de la table au Centre Social qui se veut aussi un acteur actif, se trouvait aussi le directeur du Sictom Christian Page qui notait que l’information sur le tri était aussi une priorité, tout comme le dépôt des ordures ménagères dans les containers et non à côté ou hors des heures de collecte. Un élément conforté par les actions d’avertissement par la police municipale qui se traduit en cas de récidive par la répression qui est un des axes incitatif et dont les premières sanctions montrent aussi l’efficacité.
 

Challenge propreté du 2 mars au 26 avril
Deux emplois civiques : Aurélien Lefeuvre et Léa Cologon.
Un jury composé des élus et de l’ambassadrice du tri
Un parcours d’environ 1 km dans chaque quartier évalué par le jury en début, à mi-parcours et en fin d’opération avec des récompenses pour ceux qui auront fait le plus d’effort.remise des récompenses pendant la semaine du civisme et de la citoyenneté.

DSCN4617.JPG
Aurélien Cologon, service civique, Christine Leroux directrice du Centre Social, Christian Page directeur du Sictom, Alexandre Cardona et Marie Paule Garcia adjoints à la municipalté
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles